• Le cimetière du Mont Valérien est un cimetière parc, c'est-à-dire qu'il a été pensé pour être au maximum végétalisé : les concessions ne possèdent pas de pierres tombales, mais des dalles posées sur les pelouses. Le cimetière, dont la construction s'est achevée en 1979, est composé de plus de quatre mille sépultures. Sur la pente du Mont Valérien, remodelée en gradins concentriques, des conifères, des frênes, des érables ont été plantés, transformant le lieu en un véritable écrin de verdure. Les plates-formes sont séparées en différents secteurs par des haies. Son aspect très végétalisé (88% de la surface du cimetière est en espace planté) apporte calme et sérénité au lieu. Au total ce sont plus de 16km de haies et 3,5 ha de pelouse qui sont gérées par l'équipe de jardiniers du cimetière.

    Le cimetière est composé de deux parties, la partie haute et basse, séparées par la rue du Calvaire, à la limite des villes de Rueil-Malmaison et Suresnes.

    Le parc est en gestion différenciée depuis 2008 et est en zéro phyto depuis 2015. Il a fait l'objet d'un diagnostic faunistique en 2009 par la LPO et d'un diagnostic floristique par Biotope en 2011. 8 espèces patrimoniales floristiques ont été identifiées sur le site depuis 2011. 35 espèces d'oiseaux ont été observées dans le cimetière.

    Structure du site

    Le service des espaces verts, gestionnaire du cimetière, a pour objectif d’améliorer la biodiversité sauvage et  pratique pour cela une gestion respectueuse de la faune et de la flore formalisée dans un plan de gestion différenciée.

    Les objectifs paysagers du cimetière sont décrit dans le plan de gestion. L'objectif global est d'essayer de créer un lieu paisible avec différents milieux et travailler sur les ambiances du parc. 

    En 2006, la ville de Nanterre signe la Charte de la biodiversité de la Région Ile-de-France (renouvelée en 2014). En 2013, la commune signe la Charte de l’eau en partenariat avec l’Agence de l’eau Seine Normandie (AESN) et la Région Ile-de-France. En signant cette charte, la Ville s’engage à promouvoir sur son territoire toutes les actions permettant la protection de la ressource en eau et la préservation des milieux aquatique. En 2020, Nanterre renouvelle son engagement auprès de l’AESN et de la région, en signant le Contrat « Eau, Trame verte et bleue, Climat » 2020-2024 en visant, en plus de l’objectif de protection de la ressource en eau, des objectifs de préservation de tous types d’espaces de nature. Nanterre s’engage aussi à poursuivre ses objectifs de changement de pratiques en adhérant à la Charte « Objectif zéro phyto en Seine Centrale Urbaine ». La commune a également rédigée un plan de désherbage communal dans lequel le Cimetière est inclus.

    Le Cimetière du Mont Valérien est intégré à la Trame Verte et Bleue locale à l'échelle communale et supracommunale. La commune de Nanterre dispose de nombreux espaces boisés. Ainsi, afin de diversifier les habitats de la commune, un réseau de milieux ouverts a été créé. Celui-ci comprend le parc de Chenevreux et la friche des cerisiers, pour ne citer que les parcs les plus proches du site. Afin d'intégrer le cimetière dans la trame verte des milieux ouverts, des espaces prairiaux ont été créés sur le site. Ceux-ci permettent aux espèces à forte capacité de dispersion de pouvoir se rendre sur le site. 

    Les espaces verts représentent 88% du site. 

    Sol

    Les caractéristiques géologiques et physicochimiques du sol sont connues et ont été formalisées. Des prélèvements et analyses de fertilité ont été réalisés en 2014 sur les pelouses. Cette étude a été réalisée afin de déterminer les besoins en nutriments des pelouses et le besoin d'un amendement éventuel. Une analyse des communautés lombriciennes a aussi été réalisée le 2 avril 2019 avec le protocole FREDON Ile-de-France sur deux parcelles dans chacune des parties (haute et basse) du site. 

    Les terres de cimetières sont évacuées en décharge spécialisée. 

    Les sols à nu sont proscrit sur le site exceptés lors des opérations de renouvellement des plantations et hors motifs religieux. Afin de limiter les risques causés par le salage du sol en hiver, il est prévu de remplacer le sel classique par un sel écologique à base de chlorure de magnésium, ce produit étant non-corrosif et neutre pour la faune et la flore.

    Du paillage est apporté sur site :
    - dans les massifs : une fois à la plantation d’annuelles (en mai) et une fois à la plantation des bisannuelles (en octobre) ;
    - aux pieds des haies : une fois par an si besoin. 

    Le paillage importé est produit à partir de déchets d'élagage issus de la ville. 

    Le travail du sol est réduit au minimum : il est pratiqué un léger grelinnage avant les plantations, le bêchage et le motoculteur sont proscris.

    Eau

    Le cimetière possède un plan de recollement permettant d’identifier et vérifier régulièrement l’ensemble du réseau. Le site possède 1 compteur d’eau qui lui est spécifique.

    La consommation annuelle totale d'eau dans les trois dernières années pour l'ensemble des espaces gérés par le gestionnaire et sur le cimetière est connue. 

    Le réseau d'eau du site est couplé avec une station météo permettant de limiter l'arrosage sur le site en période pluvieuse. Les plantes utilisées pour les renouvellements sont sélectionnées en fonction de leur indigénat et de leur potentielle résistance au changement climatique. Le réseau est réparti en une cinquantaine de secteurs chacun associé à une électro =vanne spécifique et a un groupement végétal nécessitant les mêmes besoins en eau. 

    L'arrosage s'effectue la nuit de 21h à 7h15.

    Le site est à 88% composé de surfaces perméables. 

    Les pelouses ne sont plus arrosées depuis 2 ans. Désormais, uniquement les massifs floraux, les haies et les nouvelles plantations sont arrosées. Pour la préservation de l’eau et limiter l’évapotranspiration et maintenir l’humidité du sol, les massifs sont tous paillés.

    Il n'y a pas de fontaine ornementale sur le site. 

    Faune / Flore

    La biodiversité a été intégrée au plan de gestion du site à travers la mise en œuvre de la gestion différenciée : mise en place de prairies de fauche, entretien des arbres et arbustes en dehors des périodes de nidification, etc. 

    Deux inventaires ont été réalisés sur les espaces comunaux. La faune et la flore du cimetière du Mont Valérien ont été étudiées. Tous les ans, des relevés faune flore sont réalisés en suivant un protocole interne (ornithologie) ou grâce aux sciences participatives (Florilège, Spipoll, OPVT , Propage, etc.).

    Deux espèces déterminantes ZNIEFF ont été observées dans les prairies. Le mode de gestion est préservé et de nouvelles prairies ont été créées afin de favoriser ces espèces. De même, des orchidées ont été observées sur site, leur emplacement a été marqué pour les éviter lors des opérations d'entretien. 

    Le Processionnaire du pin a été repéré sur le site. Les mesures prises contre le Processionnaire n'ont pas d'impact sur la faune et la flore hors Processionnaire : piège a phéromone, élimination des nids en hiver, pose de nichoir à mésanges. 

    Les plantes utilisées pour les renouvellements, et notamment les renouvellements des haies, ont été sélectionnées pour leur intérêt écologique (nectarifère, mellifère, fructifère). Les espèces sélectionnées sont en majorité indigènes de la région francilienne. De plus, il a également été sélectionné des espèces résistantes au changement climatique. 

    Les plantations de vivaces sont favorisées. 

    Il n'y a pas de demande de label par peur de ne pas trouver de pépinières dans la région. Cependant, l'entreprise doit fournir une note environnementale détaillant ses pratiques et celles-ci sont prises en compte dans le choix de l'offre. 

    L’élagage des arbres du cimetière parc s’effectue en respect de la croissance de l’arbre. Le port libre est donc majoritairement présent même si quelques tailles sévères ont pu être effectuées auparavant. La taille en tête de chat ou les réductions sont totalement proscrites. Seules les tailles de formation, de bois mort ou d’éclaircie peuvent être effectuées. L’élagage est à réaliser en dehors de la période de nidification des oiseaux : la taille s’effectuera de septembre à mars sauf en cas de danger immédiat.

    Le nettoyage et la désinfection du matériel de coupe lors des tailles de végétaux n’étant pas systématiquement fait par les agents travaillant sur le site, il est maintenant imposé avant et après chaque intervention de ce type, afin de limiter les risques d’infections fongiques et parasitaires sur le site. Il n'y a aucun traitement phytosanitaire sur le site. 

    Les diversité de la palette végétale permet d'attirer naturellement des auxiliaires de gestion. Des nichoirs à mésanges ont été installés pour lutter contre les ravageurs et notamment le Processionnaire du pin. Il n'y a pour le moment pas d'invasions nécessitant une lutte par des auxiliaires de gestion. 

    Un bilan annuel des déchets verts a été réalisé sur site. L'évolution de la production de déchets verts est connue sur les 3 dernières années. 

    Afin de limiter la production de déchets verts, les feuilles mortes et les résidus de fauche ont été mis dans un compost sur site. Les déchets verts exportés sont mis dans compost industriel. 

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Un inventaire du patrimoine mobilier a été réalisé et est inclus dans le plan de gestion du site. L'état du mobilier est suivi et associé à un plan de renouvellement progressif. 

    Le cahier des charges demande obligatoirement une notice environnementale. Cette notice est prise en compte dans le choix des équipements et matériaux utilisés sur site. 

    Le bois utilisé sur le site est issu d'essences locales et de forêts gérées durablement (PEFC, FSC). Un plan de renouvellement des bancs en bois a été mis en place sur le site.  

    Il n'y a pas d'éclairage sur le site. 

    Le matériel est mutualisé entre les sites appartenant à la ville de Nanterre. Un inventaire du matériels et des engins ainsi que du véhicule intervenant sur le site a été réalisé. Un suivi des consommations des engins et des véhicules a également été réalisé. 

    Un bilan carbone a été réalisé au niveau de la commune de Nanterre. Suite au plan climat de la ville, le service espaces verts a inclus dans son parc automobile des véhicules tout électriques ou GPL et électriques. 

    Les interventions créant des nuisances sonores ont été répertoriées dans le plan de gestion du site. Pour limiter les nuisances, le passage a l'électrique du matériel et des véhicules. Une diminution des nuisances est également atteinte grâce à la gestion différenciée (réduction de l'entretien : nombre de tontes, fréquence des opérations d'élagage, etc.). 

    Les déchets des caveaux sont gérés par un prestataire spécialisé et qui ont toutes les autorisations pour gérés les déchets. 

    Formations

    Un plan de formation intégrant des thématiques écologiques a été mis en place par la mairie de Nanterre. Ce plan de formation est en partie approuvé par le CNFPT qui refuse parfois les formations demandées. Chaque année ont lieu des entretiens professionnels au cours desquels les agents mais également les responsables d’équipe formulent les besoins en formation que chacun estime nécessaire.

    Au sein du service Espaces verts de la mairie de Nanterre une politique d'amélioration continue a été mise en place concernant le plan de désherbage du site. En effet, chaque année, un comité technique composé de jardiniers et de gestionnaires Espaces verts se réunis pour déterminer quelles sont les nouvelles techniques de désherbage à tester, quelles sont celles qui ont fonctionnées ou non sur l'année écoulée, etc. 

    Dans la cadre de la labellisation Ecojardin du parc Chenevreux, tous les panneaux pédagogiques ont été remplacés pour y ajouter la mention ECOJARDIN. Une communication a également été réalisée sur le label dans le journal municipal et sur le site internet de la commune. De même, la démarche a également été présentée lors de conseils de quartier. 

    Plusieurs formations ont été réalisées sur le site : 

    • Structure du site ;
    • Sol ;
    • Eau ;
    • Faune et Flore ;
    • Sensibilisation du personnel.

     

    Public

    La commune dispose d'une adresse mail permettant de récupérer les doléances des usagers. Le service des espaces verts doit répondre sous un mois à chaque demande. Le numéro du jardinier du site est également affiché sur un panneau disposé sur le site. 

    Lors du Festival environnemental d'une durée d'une semaine, les jardiniers peuvent échanger avec les usagers. Les équipes d'entretien peuvent également être consultés par les habitants lors de leurs opérations sur site. 

    Neuf panneaux pédagogiques portant sur des thématiques de biodiversité ont été installées sur site : zéro phyto, gestion différenciée, prairie fleurie, etc.

    Un état phytosanitaire des arbres est réalisé tous les 2 ans. Cependant, tous les ans, le prestataire SAMU en charge des arbres passe sur le site pour vérifier l'état du patrimoine arboré. 

    Des balades natures sont réalisées tous les ans sur le Mont Valérien. Le cimetière fait partie du tour et l'un des deux animateurs de la balade propose une découverte biodiversité (gestion différenciée, faune et flore). Une visite guidée devait être réalisée sur le mont Valérien lors du Festival environnemental pour présenter les espaces verts et leur gestion; toutefois, en raison du COVID-19, cette animation a été reportée à l'année prochaine. 

    Plusieurs animations sont proposées en partenariat avec les écoles : protocole de reconnaissance des escargot, protocole de reconnaissance des vers de terre et protocole de reconnaissance des oiseaux. 

    Il n'y a pas de problèmes de propreté sur le site et la production de déchets est très faible. Par conséquent, il n'y a pas besoin de poubelle de tri sur le site. 

    Localisation

    102 rue du Calvaire
    92000 Nanterre
    France

    Galerie photos

Sites du même gestionnaire