• Un changement organisationnel a eu lieu courant 2017 dans le cadre de la création de la Métropole de Lyon : en mai 2017, le Domaine de Lacroix-Laval, le Parc de Parilly et le service Espaces Extérieurs et Fluviaux ont été rattachés à la Direction Patrimoine végétal. Le domaine de Lacroix-Laval (134 ha) est situé à l’Ouest de l’agglomération sur les communes de Marcy l’Étoile, Charbonnières les Bains et La Tour de Salvagny. Outre les parcs arborés, les espaces de prairies et les secteurs boisés, ce site présente des contextes particuliers : un château, un jardin à la française, un espace historique accueillant une roseraie, un potager et un verger conservatoires de variétés locales issues du bassin lyonnais, des cours d’eau s’intégrant dans le bassin versant de l’Yzeron Il est traversé par les rivières de la Tamina et de la Grande rivière qui font partie du bassin versant de l’Yzeron. Les cours d’eau et les vallons boisés dans lesquels ils s’inscrivent, sont très caractéristiques des paysages naturels de l’Ouest lyonnais. Ce domaine est reconnu au titre de l’inventaire des zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique (ZNIEFF).

    Structure du site

    Dès le XIIe siècle, le site accueille un manoir fortifié appelé La Val, du nom de la vallée qui le domine, puis prend le nom de son propriétaire et devient Lacroix-Laval au début du XVIIIe. L'Etat achète le Domaine en 1965, et envisage d'y construire un complexe universitaire, mais le vent en 1979 au Département, qui l’ouvre au public en 1985.

    Le Domaine de Lacroix Laval s'étend sur les communes de Marcy-L'étoile, la Tour de Salvagny et Charbonnières-les-Bains. Constitué de 134 hectares d'espace naturel, le Domaine de Lacroix-Laval offre un paysage à multiples facettes avec son château renaissance du XVII siècle, le jardin à la Française bordé d'arbres centenaires, un potager et sa serre qui développe différentes thématiques autour de l'horticulture lyonnaise, et des zones boisées ou de clairières plus naturelles.

    Les locaux techniques sont issus des dépendances du château qui ont été entièrement réaménagées en conservant le caractère patrimonial des lieux. Le renouvellement confirme les points forts indiqués à l’audit initial.
    Renouvellement du plan de gestion 2015-2025

     


    Sol

    Des analyses de sol ont été effectuées au potager.

    Les nouveaux massifs d’ornement sont paillés.

    Le couvert forestier est entretenu selon le plan de gestion en vigueur, la nature des sols est variable en fonction des essences, avec quelques zones acidifiées par les plantations historiques de résineux, mais celles-ci sont en diminution. Le renouvellement confirme les points forts indiqués à l’audit initial.

     


    Eau

    Le bassin et la fontaine d’ornement sont en circuit fermé. Le domaine n’est pas arrosé sauf pour les besoins du potager et des jeunes plantations. Certaines pelouses dans le parc historique sont arrosées, le potager et la partie collection (rosiers et arbres fruitiers) sont également arrosés.
    Projet d’utilisation des eaux pluviales collectées dans le bassin pour l’arrosage du potager. 

    Faune / Flore

    Le Domaine de Lacroix-Laval est classé au titre des Espaces naturels sensibles du département, et est également reconnu dans le cadre des inventaires des Zones Naturelles d’Inventaires Faunistiques et Floristiques (ZNIEFF). Le parc abritait environ 25 000 sujets d’arbres, et 38 essences, gérées suite au schéma directeur défini en 2001 et appliqué en 2003 sur les 23 parcelles identifiées. Le plan de gestion, établi en 2005, a conduit sur les 10 dernières années à rééquilibrer les essences en favorisant les semis naturels d’essences indigènes (hêtre, chêne sessile et pédonculé, charme, frêne, aulne, alisier torminal, merisier, …), et en réduisant les essences de résineux plantés au siècle dernier. Le charme et le chêne sessile sont les plus représentés, avec une progression favorisée par le plan de gestion. La multiplication du frêne est surveillée.

    Le bois est utilisé et des filières adaptées ont été mises en place pour son usage en bois d’œuvre, comme bois de chauffage, ou pour des ouvrages internes, selon sa qualité.

    Des relevés ont été effectués avec la LPO sur l’implantation des chiroptères, ainsi qu’un inventaire complet en 2011. Près de 55 espèces d’oiseaux nicheurs ont été identifiées avec des espèces patrimoniales comme le Pic mar et plusieurs autres représentatifs de boisements de bonne qualité.

    Des nichoirs ont été posés pour la mésange et la chauve-souris.

    Les cours d’eau du parc (Tamina, Grande rivière) s’intègrent dans le bassin de l’Yseron. Des amphibiens ont été observées (Triton alpestre, grenouille agile, reptiles, …) dans les 12 mares du site.

    Le parc accueille le CRBA (Centre de Ressources de Botanique Appliquée) dans ses locaux, et cultive une partie des légumes patrimoniaux dans le potager du château, ainsi que de nombreux fruitiers.

    Le parc abrite des ruches, avec une production de 119 kg de miel en 2015. 100 Kg en 2018

    Le cheval est largement utilisé, ce qui permet de réduire les nuisances sonores liées à l’utilisation de véhicules, et de limiter les tassements lors du débardage. Le parc a également des pratiques de pastoralisme avec des brebis Grivettes. et quelques moutons de Soay (qui étaient auparavant à l’IDEF).
    Le renouvellement confirme les points forts indiqués à l’audit initial.
    Expérimentation de différents types de paillage/arrosage
    Différents types de fauches tardives testées.
    Inventaires amphibiens, protocole Propage et Florilège en 2017 et 2018
    Gestion des mares en partenariat avec la LPO 


    Formations

    Le responsable du parc de Parilly est très actif dans de nombreux réseaux (ex Hortis) et participe avec les jardiniers à plusieurs journées techniques sur différentes thématiques. Les jardiniers sont formés à la taille patrimoniale.

    Le service accueille de jeunes apprentis, avec des échanges mutuels enrichissants au sein des équipes.
    Formation sur la connaissance des sols en ville et la PBI

     


    Public

    Le projet culturel du Domaine s'est affirmé récemment autour du thème « nature et culture», en étudiant les rapports entre l'homme et la nature avec des propositions d'animations culturelles diversifiées : expositions, ateliers pour les enfants, concerts, cinéma... Ces animations se découvrent à la fois dans le château et sur l'ensemble du Domaine. Ce projet n’est plus d’actualité car le service Animation a été dissout depuis.

    Les relations des gardes avec le public sont permanentes. Le cheval favorise le contact et le questionnement. Le dialogue en interne permet à ceux-ci de jouer pleinement leur rôle pédagogique en expliquant les modes de gestion des jardiniers et élagueurs.

    Le potager est par ailleurs un haut-lieu d ‘échanges et de rencontres avec le public, et des manifestations sont régulièrement organisées en collaboration avec le CRBA (ex : Rencontre des conservatoires 2015 sur la biodiversité domestique et le changement climatique, formation graines et récoltes, etc…). Rendez-vous au jardin, plus de 30 visites scolaires et lycées professionnels gérées en interne.).

     


    Localisation

    Domaine de Lacroix-Laval
    1171 Avenue de Lacroix-Laval
    69280 Marcy-L'Etoile
    France

    Galerie photos