• chateau régi sous le statue d'une fondation hériger du 15 eme au 19 eme siècle parc a la française.

    Structure du site

    • La gestion des espaces verts tient compte de leurs usages : les espaces verts régulièrement fréquentés et à vocation esthétique sont entretenus fréquemment tandis que les autres ne sont fauchés qu’une fois par an.

    • La mise en place d’une gestion zéro-phyto et différenciée sur le site, ainsi que la présence d’une diversité d’habitats écologiques (prairies naturelles, pelouses, friches, alignements d’arbres, charmilles, bois, bassins… etc.) contribuent fortement aux déplacements de la faune et favorisent les continuités écologiques avec les espaces situés aux alentours.

    • La Vallée du Bô représente un réservoir de biodiversité dont la potentialité est accrue par les pratiques de gestion et la volonté du gestionnaire de soutenir les communautés sauvages locales.


    •  

    Sol

    • Les sols à nus sont proscrits sur le site : le broyage sur site des déchets verts, le mulch et le couvert végétal sont utilisés.

    • Aucun amendement n’est utilisé, si ce n’est du compost, produit sur place, lors des nouvelles plantations.

    • Le travail du sol par binage et bêchage manuel est strictement limité aux allers pour des questions esthétiques.

    • Le désherbage n’est pratiqué que sur les allers et n’est réalisé que par des moyens manuels ou mécaniques.


    •  

    Eau

    • Aucun arrosage n’est pratiqué sur le site, même pour les nouvelles plantations, le climat permettant de ne pas y recourir.
    • Toutes les consommations d’eau sont suivies par relevés des compteurs.
    • Les fontaines ne sont allumées manuellement que lors des visites du château.
    • Les équipements de fontainerie et les bassins sont alimentés par un puisard et par un raccordement aux eaux pluviales. L’alimentation de ceux-ci par de l’eau potable est proscrite sur le site.
    • Toutes les fontaines fonctionnent en circuit fermé.

    Faune / Flore

    • Les actions en faveur de la biodiversité sont multiples : gestion différenciée, prairies naturelles, création d’un bassin par le gestionnaire pour soutenir les populations d’hirondelle, fauches tardives réalisées de façon rotatives et mise en place d’ilots refuges pour la faune, zones laissées en friche, tas de bois mort et arbres morts laissés sur pied pour soutenir les populations de chiroptères, nichoirs à oiseaux… etc.

    • Le gestionnaire appartient au groupe mammalogique breton, association régionale d’étude et de protection des mammifères sauvages et de leur habitat ainsi qu’à l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages). Il se montre très intéressé et réalise lui-même et avec l’aide de spécialistes du groupe mammalogique breton des inventaires de la faune du site. En plus du suivi quotidien établi par le gestionnaire, des prospections ponctuelles sont réalisées. Ces prospections ont par exemple permis d’établir la présence sur site de 9 espèces de chiroptères sur les 12 présentes en Bretagne.

    • Les espèces locales sont utilisées pour les renouvellements ou les nouvelles plantations. Le gestionnaire prélève de jeunes pousses sous la canopée des boisements de la vallée pour assurer les renouvellements et/ou les nouvelles plantations.


    •  

    Le site de la Vallée du Bô a été classé comme refuge ASPAS : la chasse y est interdite. Un garde particulier assermenté assure le respect de cette interdiction.

     

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    • Le mobilier est d’époque (bancs en pierre) et entretenus à l’aide de produits écolabellisés.
    • Un éclairage LED a été installé sur tout le site et celui-ci n’est exploité que lors des visites par le public.
    • Les consommations des engins et du matériel sont recensées quotidiennement et un suivi mensuel est effectué par le gestionnaire.
    • Des locations sont privilégiées pour les engins utilisés seulement ponctuellement sur le site.
    • Le gestionnaire a investi dans un quad électrique pour le déplacement des agents sur le site.
    • Le matériel d’entretien vétuste est conservé pour assurer la maintenance des autres engins.

    Formations

    • Les agents sont sensibilisés quotidiennement aux pratiques de gestion écologique lors des discussions quotidiennes des équipes.

    • Le label EcoJardin a été saisi comme un projet fédérateur par le gestionnaire auprès des agents et du conseil d’administration.


    •  

    Public

    • Un suivi méticuleux de l’avis des visiteurs sur la qualité de l’accueil est réalisé (plusieurs sources : TripAdvisor, livre d’or physique en boutique…)

    • Des affichages pédagogiques sont disposés sur le site et une plaquette est mise à disposition des visiteurs.

    • Les agents assurent un tri des poubelles en amont de la dépose en déchetterie.


    •  

    Localisation

    Château de Rosanbo
    22420 Lanvellec
    France

    Galerie photos