• Des aménagements semis-clos, en fer-à-cheval et tournés vers l’extérieur, délimitent deux prairies fleuries (toutes deux faites de plantes de type sauvage) d’une centaine de mètres carrés. L’une est fleurie dans une dominante jaune, la seconde dans une dominante bleue-lilas. Le fer à cheval lui-même est constitué de 7 poteaux et d’une alternance sur une seule ligne entre des pieds de Ligustrum vulgare (40-60 cm) et de Foeniculum vugare ; tous les 50 cm. Des graines de Lunaria annua (en rose sur le plan, type sauvage à fleur roses) ont été sursemées sous la couronne des arbres (environ 900 m²) en avril/mai. Ces espaces bénéficieront à l’avenir d’une fauche adaptée. Une mare est mise en place, entourée à distance de ganivelles, mais sans prairie fleurie autour et sans substrat ou plantation. Un morceau de toile de coco de 1 m² est fixé à chaque extrémité afin de permettre la remontée d’animaux qui tomberaient dans l’ouvrage. Deux nichoirs à passereaux (étoiles orange sur le plan) de 28 et 32 mm, ainsi qu’un nichoir à hulotte, sont fixés dans les arbres, respectivement à 2,5 m et 3 m de hauteur (étoile rouge).

    Structure du site

    La gestion différenciée est appliquée sur le site. Les différentes mesures de gestion à réaliser dans chaque type de zone sont détaillées dans le Cahier des Charges Techniques remis au prestataire de gestion des espaces verts.

    Un plan de gestion différencié a de plus été réalisé permettant de positionner chaque aménagement.

    Le réaménagement du site, conduit en partie par Véolia et en partie par le SEDIF, il a y deux a été l’occasion de définir les orientations paysagères du site et de valoriser son potentiel écologique.

    La faible fréquentation du site en fait de plus un lieu peu perturbé, sans dégradations majeurs et donc favorable à une biodiversité riche.

    De manière générale Véolia est engagé dans de nombreuses démarches favorables à l’environnement. Ainsi la Stratégie Nationale de Biodiversité de Véolia constitue le "squelette" des initiatives de Veolia sur cette thématique qui est de plus l’un des 9 piliers des engagements du groupe. Il dispose de plus d’une structure dédiée à la ville et au territoire rassemblant les compétences liée au développement durable. Véolia est de plus signataire de l’initiative d’act4nature et met en place une démarche de compensation de l’entièreté de ses émissions carbones.

    Enfin par le biais du contrat qui lie le SEDIF  à Véolia, une charte a été introduite de manière à rappeler les enjeux de la biodiversité.

     

     

    Sol

    Les sols du site sont laissés libres d’évoluer naturellement, aucun apport de matières organiques ou minérales n’est réalisé.

    Aucune zone de sol n’est de plus mise à nu.

    Le sol n’est travaillé qu’en cas de nouvelles plantations. Le désherbage est de plus minime puisque limité à la voirie. Cette dernière a été rénovée car vieillissante et sujette à l’installation de trop nombreuses adventices.

    Globalement les interventions à réaliser sur le sol sont consignés dans le contrat de gestion passé avec le prestataire.

     

     

    Eau

    Les jeunes arbustes et arbres sont arrosés et ce uniquement à la plantation et en suivi pendant 2 à 3 ans.Les besoins en eau ponctuels de ces jeunes plantations sont déterminés d'après l'expérience des intervenants. Ces derniers prennent en compte l'essence, l'exposition, l'âge, le climat, la pluviométrieLes végétaux sont de plus choisis de manière à être adaptés au climat d’IDF et donc ne pas nécessité d’arrosage supplémentaire. Les regroupements de végétaux sont de plus pensés en fonction de cette caractéristique.La gestion des eaux pluviales est bien pensée à l’échelle de la parcelle. Le site présente ainsi une noue temporairement en eau (la situation en hauteur de son évacuation lui permet de rester en eau assez longtemps) et végétalisée naturellement par des roseaux. Une marre bâchée est également présente. 

    Faune / Flore

    La prise en compte de la biodiversité est une donnée d’entrée dans la gestion du site.

    La démarche d’installation d’espèces à intérêt écologique est ainsi déjà bien amorcée. Le site dispose de prairies fleuries composées d'une large part d'espèces locales développées dans une volonté de disponibilité alimentaire pour les pollinisateurs.

    Différents habitats ont de plus été créés sur le site. La présence de la noue végétalisée ainsi que de la marre (non végétalisée pour le moment) offrent ainsi des points d’eau essentiels dans le cycle de vie de nombreuses espèces tandis que la strate arborée créé une zone plus ombragée.

    Enfin deux zones de prairies ont été créées. Ces dernières sont semies-closes par des aménagements en fer-à-cheval composés d’une alternance de 7 poteaux de bois percés et pieds de troène et fenouil commun.

    Ces deux prairies sont composées de plantes de type sauvages (vivaces et quelques annuelles se replantant naturellement), l’une dont le mélange est à dominante jaune tandis que l’autre est à dominante bleu-lilas.

    Des graines de Lunaire annuelle ont de plus été sursemées sous la couronne des arbres.

    Des nichoirs ont également été installés et du bois mort est laissé sur le site.

    La taille des arbustes est douce, respecte le port naturel des espèces et à lieu à une fréquence adaptée à l’évolution des individus (généralement une fois par an).

    Le prestataire intervient de plus hors des périodes de floraison, fructification et nidification.

    La gestion des déchets verts fait l’objet d’un suivi par l’entreprise prestataire et d’un reporting auprès de Véolia. De manière générale les exportations de déchets vers une plateforme de compostage sont en baisse. Cela s’explique par une rationalisation de la taille/fauche, le faible désherbage et le réemploi sur place de la matière.

     

     

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Un système de détecteur permet un éclairage raisonné du site. La lumière est de plus dirigée vers le sol et des ampoules LED ont été installées.

    Le prestataire tient à jour un inventaire du matériel utilisé sur le site. Il réalise également un suivi des consommations engendrées par les équipements et engins. Pour tous les sites, Véolia réalise un suivi des consommations de carburants des véhicules et engins.

    De manière générale le matériel est mutualisé à l’échelle d’un centre opérationnel.

    Véolia a réalisé un bilan carbone complet et s’engage à compenser l’entièreté de ses émissions carbones. Dans ce sens le groupe s’est de plus fixé des objectifs de réduction de ses consommations.

    Formations

    Les salariés disposent d’un plan de formation triannuel. Un basculement vers un plan annuel est en cours.

    Celui-ci définit en fonction des besoins des sites et des attentes des employés intègre des thématiques écologiques.

    Une formation spécifique sur le sujet de la biodiversité a de plus été dispensée par Gondwana.

     

     

    Public

    Le site n’accueille pas régulièrement du public. Les seuls usagers sont les employés accédant au réservoir. De ce fait les questions de qualité de l’accueille, du dialogue avec les usagers ou encore de l’affichage du règlement ne s’appliquent pas pour ce type de site.

    Le gestionnaire a de plus une volonté de faire « déborder » du site les actions favorables à la biodiversité en distribuant par exemple des nichoirs et des graines aux riverains, tel que cela est envisagé.

     

     

    Localisation

    55, avenue Salvador Allendé
    94500 CHAMPIGNY
    France

    Galerie photos

    photos