• La ville d'Alès possède un terrain de 2.2 ha dans le quartier de Conilhères. Ce site est très intéressant de par ses caractéristiques et sa situation géographique . Bien qu'excentré, ce parc se situe encore en ville, au cœur d'un quartier, auquel il apporte un espace de verdure d'une superficie non négligeable. Peu entretenu jusqu'en 1995, la nature a repris ses droits et de nombreuses espèces végétales se sont développées . Le service Nature y a développé des zones entretenues depuis avec une platanaie, une oliveraie, un verger, un jardin d'aromatiques et une rocaille réalisée par un chantier d'utilité sociale. Cette zone sauvage apporte une bouffée de nature au pied des H.L.M. elle est très fréquentée, par les personnes âgées, des assistantes maternelles, les enfants du quartier qui y construisent des cabanes. Des animations biodiversité avec la "maison de la nature et de l'environnement" Des animations sportives diverses menées par l'office municipal des sports dans une atmosphère ombragée. Le projet veut conserver à ce parc son caractère sauvage, espace de liberté où l'on peut venir quand on veut. Un espace où l'on peut s'inventer une aventure au milieu de taillis et bosquets Où l'on peut cueillir des fleurs des champs,des fruits et aromates au sein d'espaces partagés La gestion de ce site a plusieurs objectifs : La valorisation d'un espace naturel dans un quartier urbanisé Le développement des pratiques des habitants du quartier dans ce parc L'encouragement d'une attitude civique par rapport à un espace public Le développement de la connaissance et du respect de la nature La création d'un site d'initiation à l'environnement méditerranéen et au développement durable 2 zones différentes : une zone où l'intervention de l'homme est plus marquée: L'oliveraie, le verger, la rocaille d'aromatiques, la haie de fruits rouges, l'espace planté de platanes. Une deuxième zone qui reste à l'état "sauvage" avec un débroussaillement annuel, une sélection des espèces à conserver et un maintien d'une partie sous bois accessible. Sur ces deux zones, les cheminements sont débroussaillés afin de créer un maillage. 1. l'espace platanes : Cet espace est le terrain plat dont la superficie est la plus importante du site (2 500 m2). Avec ses bancs et tables de pique nique, poubelles, parc à vélos, à l'ombre des platanes. Il constitue un lieu de détente de repos et de jeu. Il offre aussi un cadre agréable pour des manifestations extérieures et les accueils de groupes. Une haie écologique en bordure de route pour la mise en sécurité et tranquillité de cet espace et pour maintenir et développer la biodiversité. Implantation d'une clôture bois, d'une pergola et une chicane anti moto, pour la sécurité des enfants (proximité de la route). Implantation de mobilier bois, bancs, tables et poubelles. Implantation d'aires de jeux pour enfants ainsi qu'une marelle . 2. l'oliveraie Les arbres existants ont été identifiés par M Martre ( pèpinièriste oléiculteur) et Sabine Rauzier (centre national de pomologie). Les fiches d'identité fruitières ont été créées et peuvent faire l'objet d'une édition pour informer les utilisateurs du parc. Les oliviers taillés une fois par an par les agents du service qui mesurent également la pertinence de traitement sur ceux ci. 3. Le fruitier : 43 arbres fruitiers ont été plantés. Continuité de la politique de l'arbre fruitier en Ville. La production de ces arbres est destinée aux usagers du site qui peuvent les cueillir à leur guise. 4. la rocaille méditerranéenne: Réalisée en 2006 dans le cadre d'un chantier d'utilité sociale, elle met en scène nombre d'essences méditerranéennes odorantes. 5.création d'une haie de fruits rouges. 6.le sous bois: Espace boisé volontairement préservé avec un sous bois praticable, il délimite la frontière du parc côté «chemin de Trespeau». Cet espace est livré aux enfants afin d'y réaliser des cabanes s'ils le souhaitent 4. patrimoine mobilier Les aménagements sont minimes et à développer tout en respectant l'esprit méditerranéen du parc, un travail de signalétique avec identification des diverses zones vient compléter le réaménagement du parc. Une amélioration de l’accessibilité pour les publics de la résidence e(t personnes âgées,par la création d’escaliers, La création de caniveaux bois pour réduire le phénomène d'érosion dans les cheminements. 5. Décisions par zone le parc ne sera pas fermé les arbres et plantes seront identifiés et étiquetés Des panneaux expliquent la démarche d'aménagement du site secteur par secteur. Les aménagements ont été réalisés en fonction des utilisations actuelles (constatées ou discutées avec les promeneurs); Les aménagements ont été et seront concertés avec les utilisateurs (écoles, foyer résidence…); les aménagements ont pour but de faciliter l'accès à pied au plus grand nombre. Dans un esprit de partage, les fruits, les fleurs, ainsi que les aromatiques sont à disposition des usagers du site. Création d'un point d'eau pour les besoins des usagers

    Structure du site

    Le plan actuel du site a été réalisé à partir de l’existant et a transformé les contraintes de départ en atouts (ancienne oliveraie abandonnée, plataneraie, boisement) et en espaces diversifiés qui s’imbriquent parfaitement les uns dans les autres.

    Un travail a été réalisé sur les vues depuis le parc sur le massif des Cévennes. Un aménagement valorisant certaines vues est prévu.

    Un plan simple mais efficace a été réalisé pour situer les modes de gestion du parc.


    Sol

    Le travail du sol est quasi inexistant. La pauvreté initiale du sol a été préservée et a permis de révéler des pelouses à orchidées.

    Les déchets verts sont broyés sur site et utilisés en paillage.


    Eau

    Les végétaux sont parfaitement adaptés au climat. L’arrosage est uniquement sur les jeunes plantations pendant les 2 premières années uniquement. Les volumes d’eau utilisés sont connus. Le paillage est utilisé pour limiter l’évapotranspiration.

    Faune / Flore

    Des essaims sauvages ont colonisé des troncs creux de platanes et une huppe fasciée loge en haut du parc, signe de l’hospitalité du site ! La flore indigène méditerranéenne est fortement privilégiée avec la plantation d’une haie arbustive à baies, des aromatiques et des petits fruits. Les interventions d’entretien sont réduites au strict minimum.

    Le bois mort est gardé sur site sous différentes formes. Un platane mort a été conservé en chandelle. Il est complètement recouvert de lierre.

    Des invasives ont été repérées. Les ailanthes et robiniers sont bien maîtrisés et leur bois est valorisé après abattage en sculpture ou abri pour la faune.


    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Une partie du matériel thermique a été remplacé par du matériel électrique. Des broyeurs ont été achetés. Le matériel obsolète est repris dans le cadre du marché d’achat du nouveau matériel. Le matériel est mutualisé entre le service espaces verts et le service nature.


    Une partie du matériel thermique a été remplacé par du matériel électrique. Des broyeurs ont été achetés. Le matériel obsolète est repris dans le cadre du marché d’achat du nouveau matériel. Le matériel est mutualisé entre le service espaces verts et le service nature.


    Formations

    Il y a une forte dynamique des services espaces verts et nature notamment grâce aux responsables de service qui engagent les agents dans des parcours de formation très riches et qui les forment aussi de manière plus informelle sur le terrain.


    Public

    Le parc est pensé comme un lieu de rencontre et d’échange avec des agents ayant aussi une mission d’animation. Un partenariat avec le centre de Pomologie et la Maison de la Nature et d’l’Environnement a été réalisé. Ceux-ci utilisent le site pour faire des animations très variées. Projet d’ateliers avec des classes et peut-être de ramener la fête de l’olivier dans le parc.


    Localisation

    parc des conilhères
    Ancien Chemin de Mons
    30100 Alès
    France

    Galerie photos