• Parc du lycée des métiers de l'horticulture et du paysage de Ribécourt. Ce parc est le support d'activités pratiques des apprenants et est géré collégialement par l'ensemble de la communauté éducative et technique de l'établissement. Ce domaine est le lieu de vie de l'ensemble des usagers de l'établissement et est régulièrement visité par des personnes extérieures (parents d'élèves, clients des serre, institutionnels...).

    Structure du site

    Le gestionnaire a réalisé une cartographie des différentes composantes végétales du site ainsi que la gestion associée. Ce document, intégré au projet d’établissement permet de formaliser la gestion écologique mise en place.

    En zérophyto depuis trois ans, le gestionnaire a également supprimé l’ensemble des produits tels que les fongicides.

    Une ancienne peupleraie atteinte de rouille (maladie) a été abattue en 2016 et remplacée par une zone de 9 000 m² d’éco-pâturage (4 chèvres naines et 2 moutons) : la palette végétale du terrain et suivie et s’est notablement diversifiée.

    Sur ce même terrain, deux mares seront prochainement créées dans le cadre des mesures compensatoires des travaux du Canal Seine-Nord. Un partenariat avec les élèves du BTS GEMAU a été mis en œuvre pour assurer les relevés Faune/Flore sur ces deux mares.

    Des corbeilles d’annuelles d’environ 35 m² ont été remplacées par des zones de pelouses.

    Sur le côté droit du parvis, une bande de gravier a été complètement végétalisé pour limiter le désherbage thermique.


    Sol

    La connaissance des sols fait partie des éléments de formation. Des relevés réguliers permettent ainsi au gestionnaire d’avoir un suivi de ces éléments. La matière organique apportée sur le site est issue du site. Les éléments minéraux proviennent quant à eux de producteurs locaux. Un partenariat avec une scierie située à proximité permet de valoriser leurs déchets de bois.

    Les apports sont régulés et uniquement utilisés sur les massifs d’annuelles.

    Sur le côté droit du parvis, une bande de gravier a été complètement végétalisé pour limiter le désherbage thermique.

    L’enrobé autour de la bâtisse principale a été rénové en 2015.


    Eau

    L’arrosage est inexistant sur le site. Seules les jardinières du château sont arrosées à l’aide d’un programmateur.Le climat ainsi que le paillage systématique des sols permet de limiter les besoins en eau des plants.Un mur végétalisé avec différents substrats à vocation pédagogique a été doté d’un arrosage automatique qui est actuellement en cours d’automatisation : une sonde sera bientôt mise en place.

    Faune / Flore

    Classé en refuge LPO, de nombreux inventaires ont été menés sur le site. Le gestionnaire possède ainsi une bonne connaissance de la biodiversité du site.

    La majeure partie des plantes présentes sur le site sont adaptées au climat. Pour les besoins de la formation, certaines d’entre plantes, peu adaptées sont, malgré tout, maintenues sur le site.

    Les arbres, arbustes et arbres fruitiers sont gérés de manière raisonnée : en évolution libre ou selon une taille douce.

    La quasi-totalité des massifs floraux sont plantées de vivaces (ratio de 80/20 de vivaces/annuelles).

    Des corbeilles florales ont été supprimées et remplacées par de l’engazonnement.

    Plusieurs petites zones de compostage ont été installées sur le territoire du site. Cela facilite le travail des élèves.

    Des haies de Saules marsault sont dorénavant utilisées pour les opérations d’apprentissage de tailles des élèves. Les pieds de ces haies sont végétalisées avec des vivaces.

    Ces haies de Saules marsaults tressées sont utilisées sur le site pour la fabrication de diverses structures

    Les bonnes pratiques de tonte de la strate herbacée sont respectées : les opérations de fauche sont réalisées du centre vers l’extérieur.

    Plusieurs haies bocagères ont été plantées en hiver 2013 pour limiter le ruissellement des zones en pente et favoriser la diversification de la palette végétale. Des miscanthus seront plantés entre les pieds des différents végétaux composant ces haies bocagères afin de produire du paillis de miscanthus (apport d’azote).


    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Le gestionnaire favorise l’utilisation de matériels électriques pour l’entretien du site. Cependant, les besoins de formation imposent le maintien de certains engins parfois inadaptés. Pour pallier à cela, le gestionnaire mutualise ses outils avec les services espaces verts de la commune de Ribécourt. Les anciennes machines sont réutilisées comme support de formation. Le gestionnaire a réalisé un inventaire des sources de pollution sonores et aériennes et ainsi pu adapter les opérations en fonction des horaires d’examens ou des cours.


    Le gestionnaire favorise l’utilisation de matériels électriques pour l’entretien du site. Cependant, les besoins de formation imposent le maintien de certains engins parfois inadaptés. Pour pallier à cela, le gestionnaire mutualise ses outils avec les services espaces verts de la commune de Ribécourt. Les anciennes machines sont réutilisées comme support de formation. Le gestionnaire a réalisé un inventaire des sources de pollution sonores et aériennes et ainsi pu adapter les opérations en fonction des horaires d’examens ou des cours.


    Formations

    Les thématiques de formation demandées par la formation Ecojardin font partie des thèmes de formation des enseignants.

    L’équipe se réunit tous les lundis matins pour discuter des différents aménagements à faire durant la semaine.


    Public

    L’accueil et la formation des étudiants fait l’objet d’un suivi. L’organisation de manifestations lors de la semaine du développement durable ou de la fête des jardins permet au gestionnaire de sensibiliser le public ou les scolaires a la biodiversité et la gestion différenciée.

    Sans objet.


    Localisation

    Lycee Professionnel Agricole
    91 Rue André Régnier
    60170 Ribécourt-Dreslincourt
    France

    Galerie photos