• Le Parc de Campagne est un Parc du XIXème siècle situé dans le village de Campagne, à quelques kilomètres du Bugue dans le Périgord noir. Il possède une richesse végétale remarquable et une composition paysagère inspirée des jardins d'influence anglaise du 19ème siècle, un parc dont le dessin était effacé par une végétation spontanée envahissante au fil des années. La réhabilitation récente du Parc est une intervention lisible par tous comme une suite logique de l'histoire du lieu, une strate supplémentaire dans le respect de sa mémoire, traces et matière. Afin de redonner au Parc son identité et composition paysagère, le projet s'est appuyé sur 2 grands axes de réflexions : Réhabiliter l'âme du Parc Retrouver un tracé de découverte conciliant les empreintes du passé avec les règles architecturales de l'Art des Jardins pour offrir au visiteur une émotion dans sa découverte. Les nouvelles empreintes respectent le végétal existant et remarquable, tout en donnant une accessibilité pour tous. Le tracé joue un rôle de distribution. Il est la colonne vertébrale du Parc , il structure et organise les quatre unités paysagères de la composition du Parc: • La coulée verte, • la presqu'île, • la serpentine, • Le potager. Le parc est une nouvelle porte d'entrée aux 336 ha de la forêt de Campagne (classée Réserve Biologique). Créer un lieu de vie et de découverte Le Parc par sa réhabilitation et l'enrichissement de son vocabulaire "paysager «est favorable aux échanges, rencontres et animations culturelles. C’est un outil de développement, il sera aussi un lieu pédagogique sur l'Art des Jardins et de la botanique.

    Structure du site

    Le parc est défini comme un espace vert à mixtes à entretien adapté aux zonages établis. Il bénéficie d’objectifs de gestion avec cartographie, et d’un planning annuel d'intervention.

    Les opérations de désherbage se basent uniquement sur des méthodes alternatives au désherbage chimique (désherbage mécanique et manuel des cheminements et paillage des massifs).

    Les objectifs paysagers du site sont pris en compte ; il s’inscrit dans un projet architectural avec suivi de l'Architecte des Bâtiments de France. La réhabilitation du parc se base sur des vues en éventails et la valorisation des différentes entités paysagères (potager, miroir d'eau, serpentine, arboretum, etc.).

    Des mesures conservatoires (ou autres) ont été prises pour limiter l'impact des usages sur la qualité écologique du site : Mise en défend d'un secteur pour le suivi floristique et archéologique à long terme. De plus, du paillage est mis au pied des arbres pour éviter le piétinement.

    L’approche du gestionnaire est globale et transversale ; elle repose sur les piliers essentiels du développement durable et associe de nombreux services de la Collectivité (Environnement, Tourisme, Sport, Archéologie, Culture, etc.). La politique globale repose notamment sur la charte départementale Zéro herbicide depuis 2011, devenue Zéro pesticide en 2016, le Schéma départemental des Espaces Naturels Sensibles, l’Agenda 21 départemental, la gestion raisonnée des bords de routes, et la charte de l'arbre.

    Des liaisons écologiques sont déjà existantes ; le parc est en lien direct avec le massif forestier classé Espace Naturel Sensible et Réserve Biologique mixte et donne accès à des chemins de randonnées identifié au PDIPR.

     

    Sol

    L’équipe possède une connaissance générale des caractéristiques des sols.

    La couverture du sol est systématique, avec un paillage issu de broyats de branches sous les arbres, et des paillages moins grossiers tels que des copeaux de bois plus fins, des coquilles de noix ou du compost pour les massifs.

    Un compactage de certaines zones replantées en vivace a été identifié après mise en place de compost. Une amélioration est visible par l’utilisation de paillage issu de broyage.

    L’apport de matière organique s’effectue uniquement avec du compost et du paillage au niveau des vivaces, des fruitiers et du potager.

    La gestion des surfaces minérales comprend des méthodes préventives (ratissage et balayage) et des méthodes curatives alternatives par désherbage manuel et mécanique (brosse métal rotative pour les surfaces imperméables).

     

    Eau

    Un plan de récolement des réseaux en eau potable pour les bâtiments, est formalisé et le site dispose d’un compteur spécifique pour l’arrosage depuis mai 2016.L’arrosage est adapté à partir des relevés météorologiques journaliers (météo France), d’une sonde hygrométrique et d’un pluviomètre. Le mode d’arrosage est adapté aux surfaces végétalisées : goutte à goutte au départ, puis mise en place d’asperseur au niveau des vivaces et du potager.Afin de limiter les consommations en eau, les vivaces sont regroupées en massif, le paillage est systématique avec des copeaux de bois fins, de coquilles de noix ou du compost. De plus, le jaunissement estival de la strate herbacée est accepté.Un recours à d'autres sources d'eau pour l'arrosage se fait par l’utilisation de l'eau du ruisseau (pompe de surface équipée d’un compteur) et grâce à installation d’une cuve de récupération d’eau pluviale (3 m3) sous la maison du jardinier.Enfin, le site ne dispose pas de fontaine, des boutons poussoirs ont été installés dans le bâtiment ouvert au public et seul le parking lié au bâtiment est imperméabilisé.

    Faune / Flore

    La biodiversité est une donnée intégrée dans les actions de gestion du site, avec notamment le maintien du ruisseau avec réouverture de la ripisylve, la préservation des orchidées dans les parties en prairies, et la prise en compte des chiroptères et oiseaux.

    Des inventaires des oiseaux et chiroptères ont été réalisés en lien avec le massif forestier attenant (présence de gîtes à chiroptères dans le château). De nombreux acteurs assurent une veille écologique sur l’ensemble du site : jardiniers et techniciens du Pôle Paysage, techniciens et stagiaires du service Environnement, Agent local de l’ONF, associations naturalistes, agents de la Fédération de Chasse et de l’ONCFS. A noter qu’un suivi non formalisé de la faune piscicole est effectué par les jardiniers.

    En termes de nuisibles, le site compte la présence de ragondins, qui sont gérer avec un piégeage par cage.

    Le choix des végétaux est adapté au sol, au climat et à l’exposition (plusieurs jardiniers référents à PPEV). L’utilisation de vivaces, de grimpantes, d'aromatiques et d’arbres fruitiers, offrent des sources de pollen ou de nectars à la faune présente. De plus, des espèces indigènes et spontanées sont favorisées au niveau du ruisseau et des secteurs de prairies en fauche tardive. Enfin, des associations végétales sont faites au niveau des fruitiers et du potager pour favoriser la colonisation spontanée des auxiliaires de gestion.

    Les plantes annuelles sont seulement utilisées au niveau du potager. Les plants et semences sont certifiés biologiques et les jardiniers utilisent des godets biodégradables et des plants en racines nues ou en mottes pour ne plus utiliser de contenants PVC.

    La couverture du sol est systématique, avec un paillage issu de broyats de branches en sous-bois, et des paillages moins grossiers tels que des copeaux de bois plus fins, des coquilles de noix ou du compost pour les massifs. Le désherbage est manuel ou mécanique.

    Aucune taille n’est mise en œuvre pour la strate arborée. Les fruitiers sont laissés en port libre.

    Des objectifs de gestion ont été définis pour les pelouses (tous les 12 jours) et les prairies (1 fauche tardive par an en septembre).

    Le département a mis en place une charte zéro herbicide depuis 2011 et zéro pesticide en 2016. Ainsi, seules des amendements organiques sont utilisés (compost, paillage et stimulant foliaire). De plus, le traitement des fruitiers se fait uniquement à l'argile blanche.

    En termes de politique globale, les déchets verts sont exportés à la plateforme de compostage de la Rampinsolle (94 T en 2015) puis valorisés par méthanisation. Toutefois, pour le parc de Campagne, aucune exportation de déchets verts n’est effectuée, la valorisation se fait sur place : pas de résidu de tonte (mulching), les déchets de désherbage et voire taille sont broyés et réutilisés in situ. Le ramassage des feuilles n’est pas effectué.

    A noter que le pâturage du site prévu dans les prochaines années avec un cheptel départemental.

     

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Un inventaire du patrimoine (bancs, corbeilles, etc.) a été réalisé en 2015 pour ce parc et le suivi se fait quotidiennement par les jardiniers.

    La réalisation des équipements est privilégiée en régie (voire achat d'équipements avec label), mais toujours soumis à validation de l’Architecte des Bâtiments de France. Le choix des matériaux est lié à leur disponibilité locale (châtaignier, chêne, robinier ou douglas pour le bois, coques de noix, pierres d'anciens bâtis, etc.). Les bois traités ne sont plus utilisés sur le site et les Produits d’entretien des équipements sont écolabellisés (peintures et vernis NF environnement, huile de chaîne végétale, etc.).

    L'éclairage du site est possible uniquement en lien avec les façades du château, et entrées et sorties avec des appliques et bornes, jusqu'à la fermeture du site (19h). Le reste du parc ne dispose pas d’éclairage. Toutefois, le site n’est pas éclairé ; non utilisation volontaire.

    Les matériels et engins sont inventoriés et identifiés par un numéro d’inventaire spécifique. Progressivement, le renouvellement s’effectue avec du matériel électroportatif pour les tâches courantes (moins de bruit, plus de confort, pas de consommation d’énergie fossile). De plus, un suivi annuel des consommations de carburants des engins et véhicules est mis en place.

    La fin de vie des matériels et engins est gérée par reprise auprès des fournisseurs, déclassement pour pièces détachées voire recyclage en dernier recours.

    De manière générale, le matériel, utilisant du carburant sans benzène, est mutualisé pour la gestion du massif forestier attenant. Enfin, les véhicules sont interdits sur les espaces végétalisés (utilisation des parkings et voies minéralisées), et la volonté est de ne pas rentrer dans le parc.

    Formations

    Un plan de formation annuel est formalisé et alimenté par des entretiens annuels des agents. Les formations concernent l’ensemble des catégories, avec une prédominance des thèmes liés à la gestion différenciée, les plantes vivaces et la sécurité.

     

    Public

    Un éco-compteur a été mis en place, permettant de mesurer les entrées journalière sur le site. Des livres d’or seront installés sur chaque site et des enquêtes de satisfaction seront proposées aux visiteurs en 2016.

    En termes de communication, de nombreux échanges ont lieu lors des interventions sur site avec la population. De plus, des panneaux sur le parc réhabilité, la réserve biologique, les richesses faunistiques, floristiques et archéologique sont mis en place et des plaquettes de présentation sont mises à disposition.

    Des visites guidées, présentations ou formations techniques (étudiants, presse, agents…) et manifestations (Rendez-vous aux Jardins, retraites aux flambeaux) sont régulièrement organisées. Un potager a été créé à but pédagogique pour l'école des communes alentour.

    Concernant l'état sanitaire des arbres, un diagnostic initial a été élaboré par un expert, une vérification régulière est faite par les jardiniers et le passage d'une équipe d'élagueurs grimpeurs est programmé si besoin.

    Le règlement du site est en vigueur, et des panneaux sont fixés à chaque entrée avec des pictogrammes (chiens admis en laisse, feu interdit, etc.).

    Le parc est équipé de corbeilles, mais pas de de mobiliers spécifiques pour le tri sélectif. Le tri des poubelles est effectué par les jardiniers. De plus, des toilettes sèches sont à disposition à l'extérieur du parc, au départ du PDIPR dans la forêt.

    Enfin, le choix est de conserver le parc ouvert en période de chantier, en établissant un périmètre de sécurité et en apportant une explication sur la nature des travaux en cours (panneaux).

     

    Localisation

    BOURG
    24260 CAMPAGNE
    France

    Galerie photos

Sites du même gestionnaire