• Verthème est une entreprise située à ST LEGER DES BOIS. Elle est dirigée par deux associés, Stéphane LANGEREAU pour la création et Patrick PINEAU pour les contrats d’entretiens. L’entreprise intervient à différentes étapes de la vie des jardins : _x005F_x0001_ La conception _x005F_x0001_ L’aménagement _x005F_x0001_ La réhabilitation _x005F_x0001_ L’entretien Nous mettons toute notre compétence et notre savoir-faire dans la création d’univers originaux dans le respect des espaces naturels. A travers son expertise, Verthème souhaite promouvoir une gestion raisonnée de l’entretien des espaces verts. Nos équipes travaillent quotidiennement à la mise en place de solutions qui soient à la fois au service de ses clients et de l’environnement. Elle encourage ainsi ses clients à faire une utilisation raisonnée et très limitée des produits sanitaires. La mise en place de paillage sur les massifs et les revêtements d’allée permet de diminuer l’utilisation d’herbicide. L'objectif de ces entretiens est de vous apporter une qualité de service, d’accueillir une biodiversité fonctionnelle, c’est-à-dire capable de rendre des services écosystémiques : l’esthétisme, la nutrition (potager), la régulation des déchets issus du compostage ...etc Par ailleurs, Verthème a choisi depuis 2014 (certificat Bureau Véritas) la gestion différenciée des espaces verts pour ne plus entretenir de la même manière et avec la même intensité tous les espaces verts. Par exemple, un plan de gestion des surfaces enherbées définit des zones tondues, d’autres fauchées ou encore laissées à elles-mêmes... Notre volonté est de voir la réduction même l’arrêt de produits phytosanitaires en définissant par zone des procédures ou produits écologiques adaptés comme les engrais organiques. _x005F_x0001_La gestion différenciée et l’entretien des espaces verts offrent une utilisation évidente des déchets verts (broyage et paillage, compostage…) qui ne seront plus collectés (d’où une économie financière importante). _x005F_x0001_Favoriser la biodiversité, la continuité de la faune et de la flore plus diversifiée, l’arrêt total des produits phytosanitaires, des méthodes et actions permettent de réduire les consommations d’eau, des investissements matériels nécessaires, c'est bien ce à quoi s’emploie Verthème. Conscient de sa responsabilité sociétale, l'entreprise repense tous les ans les points d’amélioration ou d’organisation pour pérenniser son activité. Depuis 2016, Verthème s’est d'ailleurs engagée dans un projet de partenariat et d’engagement, initiative lancée par le Ministère de l’Ecologie qui a pour objectif d’Accompagner des collectivités locales volontaires dans une démarche exemplaire et participative de promotion de l’économie circulaire pour « LES JARDINS DE L’ANJOU ».

    Structure du site

    Le parc de l’ESA s’est construit autour d’un cœur historique présent depuis la création de l’école. Ces espaces à valeur patrimoniale ont été préservés au cœur des années tout en étant agrémentés d’aménagements plus contemporains. La gestion différenciée a été formalisée afin de créer des zones à l’aspect plus soigné et d’autres zones en développement plus libre.

    Un document précisant notamment les intentions paysagères du site et la méthodologie d’élaboration du plan de gestion différenciée a été élaboré par des étudiants de l’ESA, sous la direction des équipes pédagogiques. Celui-ci formalise et présente la démarche sur les différents aspects de la gestion mais également de la valeur écologique du site :

    • Analyse contextuelle du site (continuités écologiques, contraintes de gestion, contexte climatique, etc.) ;
    • Analyse qualitative du site et de la gestion (diagnostic paysager, analyse des sols en place, faune et flore du site, matériels utilisés, gestion des déchets, actions de communication en place, etc.)
    • Proposition de volets d’amélioration et d’outils de suivis de la gestion et de la biodiversité du site.

    Outre l’aspect fonctionnel de ce document, qui identifie, formalise et exprime clairement les orientations de gestion envisagées pour le parc de l’ESA, il s’agit également d’un support didactique permettant d’appréhender de manière claire les raisons du passage en gestion différenciée, les intérêts pour l’école et les moyens mis en œuvre pour y arriver. Ce travail a également été l’occasion pour les étudiants de repenser les espaces verts d’accompagnement de l’établissement scolaire et de proposer des solutions afin d’adapter les espaces à leurs usages et aux intentions paysagères visées.

    Un document spécifique aux pratiques de gestion (tailles raisonnées, gestion des sols, techniques de fauche, entretien des milieux aquatiques, mise en place d’un éco-pâturage, éclairage raisonné des espaces, etc.) a également été élaboré par un autre groupe d’étudiants.

    Une rénovation du plus vieux bâtiment du site a été mise en place. L'isolation a notamment été renforcée et l'éclairage a été passé en système LED.

    Bien qu'il n'ait pas été formalisé de charte d'engagement zéro-phyto au sens strict du terme, cette exigence a été intégrée au cahier des charges de la gestion du parc.

    Sol

    Des études de sol, par le moyen de sondages pédologiques, ont été menées par les étudiants de l’ESA et ont ainsi pu permettre de caractériser les différentes typologies de sols en place sur des critères physico-chimiques, de composition et de fonctionnalité.

    Hormis le paillage et les feuilles mortes qui sont laissées en place au sein des massifs, aucun apport de matière organique ou minérale ne sont réalisés sur le site.

    Eau

    Une carte d’ensoleillement du site a été établie, permettant de prendre en compte les conditions micro-climatiques de chaque section du parc et ainsi de grouper les plantations notamment en fonction de leurs besoins en eau et en ensoleillement.

    L’arrosage est réalisé à partir d’eau non potable issue d’un puit présent sur le parc.

    Seules certaines surfaces sont arrosées avec un arrosage automatique programmé aux premières heures du matin (uniquement en période estivale).

    Les eaux de pluie d’un des bâtiments du site sont récoltées et servent à alimenter les chasses d’eau des toilettes du bâtiment.

    Faune / Flore

    Des inventaires faunistiques et floristiques ont été réalisés par les étudiants de l’ESA (notamment sur la base d’inventaires réalisés par les enseignants). Les résultats de ces inventaires sont présentés dans le dossier élaboré pour la mise en place de la gestion écologique du site. Des propositions d'actions en faveur des espèces remarquables recensées ont été proposées par les étudiants.

    Pour assurer la continuité de ces suivis, un outil de base de données a été élaboré pour le site qui permettra à termes de faire participer les étudiants et salariés de l’ESA volontaires et de constituer un suivi le plus exhaustif possible. Cette base de données inclut de nombreuses informations et notamment les statuts de protection de la faune, le milieu dans lequel l’espèce a été observée, les usages (médicinales, etc.) pour la flore, etc.

     La base de données comprend également un récapitulatif de la gestion réalisée et des pistes d’amélioration à l’horizon des prochaines années.

    Certains des sujets arborés du site datent d’avant la création du site il y a 120 ans et ont été préservés à la création de l’ESA.

    Un inventaire des plantations arborées du site a été établi mais n’a depuis pas été mis à jour.

    Certaines des zones du site sont laissées en développement spontané et peuvent ainsi servir de refuge à la faune locale.

    Une plateforme de compostage a été mise en place sur le parc de l’ESA en partenariat avec Angers Loire Métropole. Les équipes de gestion ont bénéficié, lors de la mise en place sur le site du compostage, d'une formation et d'un accompagnement par une société spécialisée sur les pratiques de compostage.

    Un rucher a récemment été mis en place sur le site. Cet aménagement a vocation à devenir des supports de pédagogie pour l’apiculture. Un poulailler a également été mis en place.

    Le gestionnaire a initié des démarches afin d’être labellisé refuge LPO.

    Un verger potager a été récemment aménagé sur le site.

    Un espace du parc est géré en prairie. Celle-ci est fauchée une fois par an (une fauche tardive). Une exportation des déchets de fauche est envisagée afin d’appauvrir les sols et d’éviter la colonisation de la prairie par une flore nitrophile. 

    Un des membres de l’équipe enseignante forme les étudiants à l’analyse phytosociologique.

    Bien qu’il n’y ait pas de document formalisant les exigences en termes d’achats de plants et semences, l’ESA se fournit auprès de pépinières locales labellisés « Plante bleue » et MPS.

    Une taille raisonnée est appliquée sur le site, de manière à réduire la quantité de déchets verts produits d’une part, et de laisser les végétaux évoluer vers un port plus naturel.

    Du bois mort et des arbres sénescents sont laissés en place sur le site. On peut notamment y observer des insectes saproxylophages comme le lucane cerf-volant.

    Des nichoirs à oiseaux et des hôtels à insectes ont été mis en place. La plupart de ces biotopes artificiels ont été fabriqués par les étudiants lors de modules pédagogiques.

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Un plan de mobilité a été élaboré pour le site en vue d’interdire l’accès des véhicules des étudiants (hors covoiturage qui est encouragé) et d’inciter à privilégier les modes de déplacements doux et/ou moins impactants (mise à disposition de nombreuses bornes d’accroche vélos, d’une borne de rechargement électrique, etc.).

    L’éclairage est programmé et raccordé à des détecteurs de luminosité. L’éclairage est allumé de la tombée de la nuit à 22h et rallumé de 7h au lever du jour.

    Un passage progressif vers des systèmes d’éclairage LED orientant l’éclairage vers le sol a été initié.

    Le prestataire en charge de la gestion des espaces verts du site utilise de l’outillage électrique. Cet usage permet par ailleurs de limiter les nuisances sonores et olfactives.

    Un bilan carbone a été constitué à l'échelle de l'établissement en 2010. Le gestionnaire a suivi l’évolution de ce bilan sur les dernières années et a constaté des évolutions positives, notamment depuis l’arrêt du chauffage au gaz et le passage en chauffage alimenté par le centre de cogénération biomasse.

    Formations

    Toutes les thématiques EcoJardin ont été abordées lors des formations suivies par les équipes en charge de la gestion (prestataire) et les équipes enseignantes de l’ESA.

    La démarche de labellisation EcoJardin est issue d’un travail collaboratif entre équipes pédagogiques, étudiants et les équipes du prestataire en charge de la gestion des espaces extérieurs.

    Les étudiants de l’ESA suivent de nombreux modules éducatifs ayant trait à la gestion durable des espaces verts. L’ESA est également impliquée dans la formation des professionnels du paysage puisque des formations courtes sont dispensées pour des paysagistes entrepreneurs en activités. La formation Gestion écologique des parcs et jardins d’une durée de deux jours à permis de former une centaine de professionnels à la question de l’écologie afin de leur permettre d’adapter leurs démarches de travail. Depuis peu une formation écoconception des aménagements est proposée selon le même principe. Elle a déjà permis de former une dizaine de professionnels.

    Public

    Certaines pratiques emblématiques de la gestion écologique sont mises en avant lors d’évènements de l’ESA. Par exemple, l’éco-pâturage a été mis en avant en 2018 à l’occasion des 120 ans de l’ESA.

    Des journées portes ouvertes (6 par an) sont organisées chaque année et permettent de communiquer sur les actions de gestion menées dans le parc auprès du grand public.

    Des panneaux d'information pédagogique sont mises à disposition sur les grilles en devanture, des pancartes avec le nom des essences sont également mis en palce devant certaines des plantations du parc.

    Des affiches de sensibilisation à la biodiversité trouvant refuge sur les espaces de l’ESA ont été élaborées par les étudiants. En complément de ces affiches, des fiches explicatives des protocoles de suivi de la biodiversité ont également été conçues de manière à être distribuées et à impliquer un nombre croissant de personnes (parmi les étudiants, les enseignants, les personnes accueillies lors des journées portes ouvertes…) dans la réalisation des suivis.

    Chaque année, une conférence est organisée sur une thématique donnée et est clôturée par la plantation d’un arbre par le conférencier et la pose d’une plaque (avec nom de l’essence, la date de plantation et le nom de la personne qui l’a planté).

    Certains des aménagements du site sont réalisés dans le cadre de travail collaboratif avec les étudiants.

    Un jardin partagé a été mis en place sur une des lisières du parc. Les élèves volontaires y ont la possibilité de disposer d’un carré de terre afin de le cultiver.

    Un tri sélectif est réalisé sur le site.

    Localisation

    55 rue rabelais
    49000 Angers
    France

    Galerie photos