• Créé en 1968, l'Établissement était à l’origine un Collège agricole féminin. Du fait de son expansion, son appellation juridique a changé. Il est devenu un Lycée d’Enseignement Professionnel Agricole (LEPA) en 1978, puis un Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole (LEGTA) en 1992. Parallèlement, des formations par apprentissage ont été mises en place dès 1987 pour aboutir à la création d’un Centre de Formation d’Apprentis (CFA) en 1995. Depuis 2015, une section pour adultes s'est ajoutée à l'offre de formation avec un BP Aménagements Paysagers et un BPA Travaux d'aménagements Paysagers en écojardin. L'ensemble des thèmes de formations : horticulture, paysage, animalerie, fleuristerie, commerce agro-alimentaire. La plupart étant proposées du CAP au BTS. Aujourd'hui l'établissement compte plus de 300 étudiants en formation initiale et environ 250 dans le cadre d'un apprentissage, auxquels s'ajoutent les 20 stagiaires de la formation adultes. Grâce à l’implication des enseignants, de nombreux projets d’élèves sont mis en œuvre, notamment d’animation du milieu local création d’un jardin “Jardin des saveurs et des senteurs”, animations dans les écoles, la Fête des Plantes. Le cadre qui compte 7 ha est largement végétalisé d'arbres variés, de massifs diversifiés composés d'arbustes et qui invitent toujours davantage de plantes vivaces, de graminées, de plantes bulbeuses. Les paillages et plantes couvre-sol ont remplacé les fastidieux désherbages et surtout les herbicides. De grandes surfaces engazonnées encadrent les plantations et les projets de prairie naturelle et poulailler autour des ruchers sont en cours de réflexion. Le point fort de l'aménagement végétal est sans conteste le Jardin des Saveurs et des Senteurs (JSS), implanté sur 1,8 ha qui fait l'objet de nombreuses études et attentions et s'ouvre périodiquement à la visite du public.

    Structure du site

    Le site s’est construit par agrandissements successifs sans volonté de créer un ensemble paysager homogène. Il se compose à l’inverse d’une mosaïque de parcelles aux objectifs paysagers variant selon l’origine de la parcelle et les objectifs de formations des étudiants y réalisant leurs travaux pratiques.

    Des idées directrices sont donc définies par zones, à l’image du « Jardin des saveurs et des senteurs » (JSS) dédié au rapport nourricier que l’Homme entretien avec son environnement à travers le temps.

    Le site intègre 1/3 de surfaces construites ou imperméabilisées ainsi que des zones techniques de production horticoles et des zones d’apprentissage de pratiques paysagères. Le passé horticole des parcelles se ressent avec la présence de haies bocagères et d’anciens arbres (majoritairement des châtaigniers).

    La gestion différenciée est appliquée sur le site et distingue trois types de zone :

     

    • Code 1 : jardins structurés et/ou fleuris

    • Code 2 : jardins d’accompagnement

    • Code 3 : jardins champêtres


    •  

     

    Pour chacune de ces zones la nature des travaux à réaliser et leur fréquence sont détaillées pour chaque strate ou aménagement.

    L’aménagement réfléchi des cheminements permet d’éviter de trop grands impacts de la part des usagers et en fait un site préservé des dégradations.

    Les constructions les plus récentes ont fait l’objet d’une volonté de prise en compte de leurs impacts environnementaux ainsi que d’une bonne intégration paysagère. Ainsi le site dispose par exemple de bâtiments certifiés RT 2012 et d’un bâtiment à la toiture végétalisée s’intégrant dans le relief du site.

    De manière générale le lycée s’intègre dans son milieu notamment par la présence d’une grande prairie en bordure du site permettant de faire le lien avec la campagne environnante.

    Enfin le lycée s’est engagé dans une démarche globale en faveur de l’environnement reconnue par les certifications « plantes bleues » et « haute valeur environnementale », l’adhésion au code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes, un certificat d’éco-responsabilité concernant la gestion et le tri des déchets, le label Ecocert pour les cuisines et, bien sûr, l’absence d’utilisation de produits phytosanitaires.

     

     

    Sol

    Le lycée a fait réaliser des analyses de sol en différents points du parc. Il en ressort, en moyenne, un sol neutre à légèrement acide et un taux de matière organique assez important avec un humus stable.

    Cette étude réalise il y a deux a été remise à jour en 2018.

    De la même manière une étude portant sur la biodiversité des sols est en cours.

    De manière générale les sols ne sont travaillés qu’au moment de nouvelles plantations et d’engazonnement. Les seuls apports qui leur sont fait résultent du réemploi des déchets verts du site (broyage, compost). Il n’y a de cette façon par de zone laissée sans couvert végétal ou paillage/broyat/bâche en amidon de maïs.

    Enfin le désherbage est manuel et réduit au minimum par la présence du paillage et l’acception de la flore spontanée et des adventices.

     

     

    Eau

    Le site n’est arrosé que ponctuellement lors de nouvelles plantations pour le suivi des jeunes arbres et arbustes. Seules les jardinières à l’entrée présentent un arrosage plus important. Le JSS dispose de plus de bornes pour un arrosage ponctuel.Les espaces verts ne disposent pas de compteurs propres permettant de surveiller la consommation d’eau. Cette consommation est connue par soustraction des celle des bâtiments. Un compteur a cependant été installé au niveau de la station de lavage pour les outils et le matériel qui correspond au poste le plus consommateur au niveau des espaces extérieurs. Cette aire dispose d’une zone de décantation pour les boues, d’un bac séparateur d’hydrocarbures et d’une électrovanne permettant de couper l’alimentation hors des périodes de cours et ainsi d’éviter des pertes inutiles.Le relevé mensuel du compteur installé en juin 2018 permettra de réaliser un suivi des consommations de cette zone.Le JSS dispose d’un petit bassin avec une fontaine. Celui-ci est en circuit fermé  et utilise de l’eau de pluie récupérée.De manière générale, une réflexion se développe pour veiller à regrouper les végétaux en fonction de leurs exigences hydriques dans les lieux les plus adaptés à leurs besoins. De plus le paillage, le choix des végétaux, les plantes couvre-sol, une hauteur de tonte plus haute permettant d’éviter le dessèchement limitent les besoins en eau des végétaux.Le site dispose également d’une zone naturellement creusée et végétalisée qui contribue à la bonne infiltration des eaux de surfaces. Des réservoirs pour l’eau de pluie ainsi qu’un bassin d’orage sont également présents. 

    Faune / Flore

    La biodiversité est une donnée d'entrée de la gestion et de l'aménagement du site. Celui-ci dispose en effet de :

    > haies mellifères

    > prairies

    > friches

    > végétalisation spontanée par des plantes locales

    > points d'eau

    > bois morts

    > absence de produits phytosanitaires

    > présence de plantes potagères

    > paillage

    > nichoirs, gîtes pour insectes, gîtes pour chauve-souris, laque à reptiles

    > diversité des habitats gérés en gestion différencié

    > Etc.

    Un inventaire de la biodiversité du site a été réalisé mais celui-ci reste superficiel. Un inventaire plus exhaustif est en cours.

    A la suite de celui-ci, un suivi annuel est prévu afin de suivre les évolutions.

    Le site dispose de plus d’habitats naturels divers : haies libres et fleuries, prairies, zone de sous-bois, friches, … .

    La taille de la strate arborée est réalisée par un élagueur professionnel tandis que les arbustes sont gérés en interne à l’aide d’une à deux taille par an selon le plan de gestion différenciée. De plus grosses tailles de rajeunissement peuvent avoir lieu tous les 5 ans en moyenne.

    Les zones de prairies sont fauchées deux fois par an en juin et en octobre. Une zone de friche à l’extrémité de la prairie est laissée sans intervention. 

    Le gestionnaire a recours aux auxiliaires de gestion et notamment aux syrphes et coccinelles. Les intervenants réfléchissent de plus à l’utilisation de poules pour lutter contre les frelons asiatiques.

    Concernant la gestion des déchets verts, aucune matière n’est exportée du site. Le broyage, compostage et de manière réemploi de résidus et de tailles et de tontes permettent de valoriser l’entièreté sur place.

     

     

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Le gestionnaire a rédigé un Cahier des Charges "Achat et utilisation des matériaux et matériels". Celui-ci stipule de prendre en compte l'impact environnemental du mobilier en privilégiant par exemple les matériaux recyclés et en évitant le suremballage.

    Il préconise de plus des produits d'entretien non pétroliers, biodégradables, avec des émissions en COV réduites et de préférence ayant un écolabel reconnu.

    Seuls les extérieurs immédiates des bâtiments sont éclairés et ceux par des luminaires éclairant vers le bas.

    Les jardiniers, encadrants et étudiants utilisent en partie du matériel électrique.

    Formations

    Les salariés enseignants du lycée disposent d’un plan de formation. Par ailleurs, les enseignants, spécialistes du domaine qu’ils enseignent ne nécessitent pas de formation supplémentaire.

    Des formations sur sont cependant envisagées afin de maintenir les compétences de l’ensemble de l’équipe sur les thématiques :

     

    • Gestion des espaces naturels

    • Gestion des déchets verts

    • Palette végétale durable

    • Protection des végétaux

    • Gestion différenciée

    • Faune et flore

    • L’eau au jardin

    • Sols vivants


    •  

     

    Afin de sensibiliser en interne l’ensemble du personnel présent sur le site des panneaux pédagogiques sont installés sur le site et des courriers internes hebdomadaires sont envoyés aux salariés.

     

     

    Public

    Les élèves fréquentant le site ont la possibilité de faire remonter leurs appréciations par le biais d’une conférence interne, des réseaux sociaux et lors des échanges avec leurs enseignants en cours.

    Ils peuvent de plus communiquer avec le public lors des journées portes ouvertes ou des différents évènements organiser sur le site. 

    La sensibilisation des usagers habituels du site (étudiants et personnels) se fait à l’aide de panneaux pédagogiques et des notions abordées en cours.

    La sensibilisation du public extérieur se fait lors des journées d’ouverture du site (portes ouvertes, visites en partenariat avec l’office du tourisme, animations diverses comme un concours de peinture ou un marché aux fleurs). Des écoliers et collégiens viennent également visiter le site.

    Le règlement intérieur est distribué et signé par chaque étudiant.

    Les élèves gèrent eux-mêmes une partie de l'entretien ménager du site de manière à diminuer le temps de travail des agents qui aident alors sur la préparation des repas.  La mise en place d'un parc à poules pour réduire les déchets alimentaire est en cours tandis qu’un compost pour les déchets liés à la restauration a d’ores et déjà été installé.

     

     

    Localisation

    6, Rue Porhoët
    22230 Merdrignac
    France

    Galerie photos