• site labellisé

    L’aménagement du Parc de l’Églantier s'est fait sur le thème de la diversité des espèces d'arbres et d'arbustes. Véritable arboretum urbain il permet aux visiteurs de remarquer l’extraordinaire diversité des arbres et arbustes implantés (feuillus, conifères, fruitiers). En son centre un bassin de rétention, géré par le Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement Hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne (SIAH)accueille des oiseaux tels que cygne, colverts, poules d'eau... La gestion du Parc correspond à la classe "espaces naturels et humides" de notre gestion différenciée et fait de ce parc un véritable réservoir de biodiversité ordinaire.

    Structure du site

    Le site, construit comme un arboretum, est laissé en gestion libre. Seuls les cheminements sont dégagés régulièrement afin de garantir un passage sans danger et sans gênes.

    Les zones de végétations plus denses et les abords de l’étang, très peu accessibles, sont un refuge privilégié pour la faune.

     

    Aucune barrière n’est installée, les délimitations sont réalisées grâce à de la végétation plus dense.

    Sol

    Le parc est le lieu de recyclage et de compostage de tous les déchets verts.

    Pas d'apport dans les sols, aucun intrant chimique ou biochimique et pas de désherbage donc les sols sont considérés comme "au naturel". Le parc est une ancienne peupleraie, mais aucun état initial n’a été réalisé.

     

    Des murs de plantes grimpantes sont en projet, des pois de senteur en test sur certaines zones de la ville. L’objectif étant d’habiller les murs et les infrastructures de manière naturelle (pas de volonté de mur végétal, contraignant) et de proposer du fleurissement supplémentaire, ainsi qu’une masse végétale agréable.

    Eau

    Aucun arrosage n’est pratiqué sur le site.

     

    L’entretien et la gestion du bassin sont réalisés par le SIAH (Syndicat intercommunal d’Assainissement Hydraulique), local, qui est spécialisé dans la gestion hydraulique. Ce sont eux qui gèrent la réserve d’eau de pluie et son lien avec le bassin. Ils sont également en lien avec toute intervention sur le bassin, ainsi qu’avec la saisonnalité des graminées des berges. Ces graminées permettent de créer une barrière naturelle fermant complètement l’accès à l’étang une partie de l’année. C’est laissé en faveur de la faune.

     

    Faune / Flore

    Une formalisation est faite à l’échelle de la ville pour les essences principales utilisées dans les parcs et jardins.

    Une mise en place de signalétique est en cours, à la demande du maire et du public. Cette signalétique permettra de renforcer l’ambiance « arboretum », par la présentation des principales caractéristiques des essences prédominantes du parc. Cela permettra d’informer et de sensibiliser les curieux et les écoliers.

     

    L’acquisition d’une 50 aine de nichoirs (avifaune et chiroptères) a été faite à l’échelle de la ville. En effet, une première campagne de pose de nichoirs à oiseaux a été un succès : les nichoirs sont visités régulièrement par les jardiniers et se sont révélés occupés. Le projet est donc développé et étendu également aux chiroptères.

     

    La pyrale du buis à sévit sur la ville mais pas sur le parc audité, qui est composé d’essences non sensibles, n’a pas été touché.

     

    Coupes, tailles et tontes limitées au maximum, les annuelles et bisannuelles exportées sur le site sont d'environ 20m² par an. Les déchets collectés sont broyés (acquisition d'un broyeur). Les broyats sont stockés sur une plateforme (parc de la Patte d'Oie) de compostage : revalorisation totale des déchets verts. Cette opération est en place depuis environ un an, les premiers produits de compost seront disponibles dans le futur.

     

    Ruches mises en place en 2016 et 2017, avec sensibilisation auprès des écoles. L’effet est très positif, un apiculteur s’en occupe.

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Les supports de communication (panneaux de bois) sont issus de productions de bois français. La communication est en évolution pour améliorer et revisiter la communication afin de mettre en valeur ce travail.

    Objectif de travail local pour le mobilier et le matériel, mais aussi pour les entreprises partenaires (pépinières).

     

    Les produits biochimiques sont limités en grande parties aux voieries. Les écoles, les parcs et certains quartiers sont traités entièrement en 100% désherbage mécanique. Des agents sont dédiés pour chaque secteur et une forte communication à permis de faire accepter quelques herbes dans les trottoirs.

    Formations

    Renouvellement des CACES pour les jardiniers, pour mise à jour ou délivrance pour les nouveaux. A la demande des agents vont également être dispensées des formations SST.

    Un agent un interne en capacité de dispenser des formations vivaces, mais la crise sanitaire limite les regroupements.

     

    Les équipes sont en renouvellement, la nouvelle génération est demandeuse, curieuse et sensibilisée à ces enjeux de durabilité, de biodiversité et d’écologie.

     

    Une évolution des messages passés est observée en faveur de la gestion différenciée, dont les principes et les enjeux ont été compris et intégrés.

    Remise en question permanente via des points avec les jardiniers. A chaque gros travaux (au moment du fleurissement par exemple) les jardiniers sont impliqués et participent à la création des plans de plantations, avec discussions en parallèle. Cela permet de faire émerger des idées, mais cela permet aussi aux jardiniers de comprendre et de respecter leur travail, ainsi que les méthodes mises en place pour y arriver.

    Public

    La personne en charge du parc est toujours la même personne (16 ans). Il est devenu une référence face à la population, ce qui permet de faire passer plus facilement des messages, de la sensibilisation et des informations vers la population et de remonter les problèmes au service au besoin.

     

    Les actions de sensibilisation ont été mises en place via des activités, de la communication à l’échelle de la ville. (Trocoplante, Rendez-vous-jardins). Ces animations ont beaucoup de succès, des personnes intéressées, pointues ou de simple curieux viennent en nombre. D’autres activités prennent également place dans le parc comme les boites à livre (en place et appréciées depuis 4 ans), les ruches et la récolte du miel…

     

    Les écoles sont également impliquées via des visites de parcs, des sensibilisations, des courses d’orientations (balises observées durant la visite).

     

    La communication est faite à toute la ville et les élus sont impliqués : via de la documentation locale et via les activités.

    Localisation

    rue de l'Eglantier
    95500 Gonesse
    France

    Galerie photos

    photos