• Site composé de 5 squares de proximité dont la majorité date de la fin des années 80. Square Ulysse Trélat datant 1977 ( 4154m²), le square de la ZAC Baudricourt datant de 1986 ( 2900m²), le jardin de la dalle d'Ivry datant de 1986 ( 5800m²), le jardin Choisy Caillaux datant de 1987 ( 1370m²) et le square des Chamaillards datant de 2003 ( 2816m²)

    Structure du site

    La Direction des Espaces verts et de l'Environnement a élaboré un référentiel sur la gestion différenciée qui est appliquée sur les espaces verts de la ville de Paris. Le gestionnaire mène ainsi une gestion écologique et adaptée en fonction des différentes strates végétales présentes sur le site (tontes adaptées, pas d'utilisation de produits chimiques, etc.). L’utilisation de produits chimiques est proscrite sur le site.

    Les cartographies de gestion différenciée sont à jour sur tous les sites. Elles mettent en lumières les strates présentes dans le jardin, référencées à l'aide d'une typologie, plus lisible qu’un code couleur. Chaque strate est accompagnée d'une fiche de gestion, détaillant les pratiques liées au plan de gestion de la ville.

    Le gestionnaire n’est pas en possession d’un document de désherbage adapté au site, mais les besoins sont connus et des fiches techniques sur les pratiques de désherbage, en général,  par strates au sein  plan de gestion de la ville, constituent une base.

    Une fiche au début du classeur de chaque site retranscrit l'historique du jardin et ses éléments structuraux. Une initiative supplémentaire du gestionnaire de la création d'un système de fiches avec descriptions et photos des points principaux du jardin, à la saison qui les mets en valeur permet de visualiser les éléments importants du jardin et d'y adapter la gestion sur le long terme. Des échanges avec les paysagistes sont favorisés dès que le besoin s'en fait ressentir.

    L’objectif de la ville est de mettre en place une TVB fonctionnelle. L’AEU est actuellement en phase de diagnostic pour identifier les espèces et habitats présents, les connexions écologiques existantes et potentielles entre les différents espaces végétalisés. Cette étude concerne pour le moment les parcs et squares de plus de 1 ha (réservoirs, espaces relais, etc.). Il n'y a pas beaucoup d'échanges entre l'AEU et  le gestionnaire sur ce point.

    Certaines plantations ont été remaniées, notamment sur le jardin de la dalle d’Ivry où d’anciens massifs monospécifiques ont été remplacés par des décorations florales saisonnières afin d’égayer les espaces.

    Des plantations en pots ont également été mis en place sur l’amphithéâtre du jardin de la dalle d’Ivry afin d’agrémenter cet espace.

    Un aménagement en bois a été réalisé par les agents sur le square Chamaillard afin d’intégrer les containers à déchets dans le paysage du square.

    Sol

    Une cartographie des sous sols de Paris, est présente dans chaque classeur.

    Des analyses de terre ont été réalisées avec pertinence entre 2009 et 2015 sur l'ensemble des squares: pelouses, massifs d'arbustes, de rosiers, massifs de décorations florales. Ces analyses numérotées sont retranscrites sur des cartographies des jardins, permettant de les localiser facilement.

    Un tableau d'intervention sur les sols crée à l'initiative du gestionnaire, permet d'avoir un historique de tous les apports et interventions sur les sols des jardins. En plus de permettre un suivi des actions pour le gestionnaire, lors de futurs besoins émanant de structures telles que les laboratoires d’analyses, l’INRA ou le MNHN sur l’évolution des sols, selon les pratiques, ces document se révélerons d’une grande importance.

    Les sols ne sont jamais à nu, grâce à l’utilisation de paillage et de couvre sol (bien que les couvre sol sont encore peu présentes sur certains jardins). Une étudiante a réalisé une étude sur les paillages pour chaque atelier de la division.

    Les analyses de sol sont en cours de réactualisation sur le site.

    Eau

    Actuellement le gestionnaire met en place l’intégration du logiciel MIR sur l’arrosage de ces sites. Pour le moment les arrosages sont calculés avec la logique MIR, avec un ratio au m2 par secteur. Le gestionnaire adapte les doses selon le climat. Bonne réflexion globale.Les arrosages se font la nuit quand il y a des arrosages automatiques, le plus tôt possible quand ce n'est pas le cas.Il existe un système d'alerte EDP, en cas de surconsommation : différence entre consommation théorique et consommation réelle. Cette alerte est envoyée directement au gestionnaire pour vérification des réseaux.La présence de compteurs divisionnaires séparant eaux de fontainerie, des locaux et d'arrosage, permettent d’avoir un suivi précis de chaque consommation et de détecter plus rapidement les  éventuelles fuites. Les relevés des compteurs sont mensuels, et font l’objet de valorisation des données par le responsable eau.Le gestionnaire essaie de localiser les massifs d’annuelles, afin d’avoir un arrosage localisé.Les fontaines fonctionnent en circuits fermés, et la fontaine du jardin Beaudricourt est alimentée en ENP.

    Les consommations en eau sont suivies par télérelève et des alertes sont émises par Eau de Paris en cas de consommations anormalement élevées.

    Les plantations du jardin de la dalle des Olympiades ont été revues afin de privilégier les essences aux faibles besoins et de faciliter la gestion. Par ailleurs, les arrosages automatiques ont été remis en service plus tardivement dans le printemps ces dernières années, ce qui a permis une baisse des consommations. Par ailleurs, l’arrosage n’est pas quotidien mais est programmé de manière à n’être activé que 3 fois par semaine et est coupé lors des périodes d’intempéries.

    En termes d’entretien des espaces minéralisés, la souffleuse est privilégiée aux jets d’eau afin d’éviter une surconsommation des ressources en eau.

    Sur le square Baudricourt, un espace présentant autrefois des décorations florales a été réaménagé en pelouse afin de faciliter l’entretien et d’éviter les apports en eau trop réguliers.

    Faune / Flore

    La biodiversité est une donnée respectée dans les pratiques de gestion des sites : pas de traitements, installation de nichoirs prévue prochainement, taille douce et respectueuse des époques de floraison et de fructification. Il manque encore l’intégration volontaire de cette biodiversité dans les jardins.

    Les déchets verts sont diminués autant que faire se peut : hauteurs de coupe plus amples avec les tondeuses, mulching, des pelouses laissées en prairies, taille douce des arbustes. La volonté est de minimiser les exportations.

    Des comptages de hulottes et chiroptères ont été effectués par un prestataire extérieur, mais il n’y a pas eu de retours sur ces travaux, en direction des jardiniers.

    Utilisation de mesures prophylactiques si nécessaire, en plus de la bonne diversité végétale limitant les contaminations entre individus. Une étude en cours sur les besoins en vinaigre sur l'ensemble de la division.

    Le gestionnaire à connaissance du nombre de bennes exportées et s’implique de manière à en faire baisser le nombre. Une étude été réalisée afin d'appliquer une production prévisionnelle de déchets verts dans un jardin selon ses strates et ses typologies, puis dans un deuxième temps calculer ses possibles réutilisations sur place. Cet outil permet de savoir si un jardin peut fonctionner en circuit fermé, et mets en lumière l'importance de la conception d'un espace vert pour sa future gestion.

    Certaines pelouses autrefois tondues à 6 cm sont maintenant tondues plus hautes (8 à 10 cm) et tondues en mulching.

    Des plantations d’arbres fruitiers ont été réalisées sur plusieurs parcs et jardins du site.

    Deux zones autrefois traitées en pelouses ont été laissées en développement spontané afin de favoriser le développement de la flore spontanée d’une part et de faciliter la gestion pour ces espaces difficile d’accès (espaces en pente).

    Un projet de création de mare écologique est envisagé sur l’extension du jardin de la dalle d’Ivry. Il s’agit notamment d’une action visant à renforcer les trames bleues au niveau local.

    Il y a quelques Ailantes sur le site, les agents maîtrisent les rejets afin d'éviter un trop grand développement de l'espèce.

    Les agents sont conscients des méthodes de fauche sur les prairies à appliquer et comptent les mettre en place dès la fin de l’été.

    Des arbustes morts ont été laissés sur pied.

    Le lierre est toléré sur les arbres du site, permettant d’offrir des refuges et des sources d’alimentation supplémentaires à la faune.

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Préconisations d’achats responsables dans la charte d’achats de Paris : intégration de critères environnementaux dans le cahier des charges. La ville a cessé d’acheter du bois traité depuis plusieurs années.

    Les inventaires et le suivi du mobilier et du matériel sont à jour. (Service SPL). Une carte d’achat permet de connaître les besoins en huile et carburant.

    Le bilan carbone a été effectué dans le cadre du plan climat.

    Une cartographie et un inventaire des pollutions sonores ont été réalisés dans le cadre du Plan bruit. Il comporte notamment un inventaire des émissions de gaz, se referant au Plan climat de la ville de Paris.

    Un Plan de nettoyage des espaces verts réalisé par la DEVE pour l'usage raisonné du matériel mécanique est inclus dans le Plan bruit de l'espace vert : horaires et planification des opérations d'entretien définies en dehors des périodes de fréquentation (le matin en priorité).

    Il n’y a plus d'achats de bois traité au sein de la ville.

    L’éclairage est adapté aux usages. La ville de Paris est actuellement en train de remplacer l’ensemble de son matériel d’éclairage : suppression des globes, mise en place de cônes d’éclairage, LED en remplacement des ampoules…

    Un gros investissement a été fait en termes de matériel électrique dans cette division : taille haies, gerbeur, souffleurs, scie sabre.

    Un véhicule Goupil électrique avec tonne à eau, une tondeuse électrique, des taille-haie et des souffleuses électriques sont à disposition des agents.

    Formations

    Tous les thèmes de formations sont remplis (sauf le sol), souvent avec plusieurs formations au sein d’un même domaine. Certaines formations en lien avec QualiParis.

    Tous les items EcoJardin ont été abordés lors des formations des agents.

    Public

    Un cahier est à disposition du public dans le kiosque des gardes, et il existe un numéro à appeler (3975), ou une page sur paris.fr, pour d’éventuels avis ou questions.

    Une bonne relation des jardiniers avec le public est favorisée, en général pour expliquer les pratiques de gestion et notamment, grâce à un guide de relation avec le public.

    Les vérifications des aires de jeux sont quotidiennes. Tri sélectif sur le site.

    Des animations avec les écoles (rempotage) sont parfois menées. Un jardin partagé va être aménagé sur la dalle d'Ivry.

    Le tri est mis en place sur les sites, mais cela ne fonctionne pas, malgré l'affichage sur les poubelles.

    La propreté nécessite un à deux passages par jour.

    Un jardin partagé a été mis en place sur l’extension du jardin de la dalle d’Ivry et est géré par une association de quartier.

    Certains des jardins du site ont été équipés d’abri-bacs en remplacement des porte-sacs. Une amélioration du tri et de la propreté du site a été observée par les agents.

    Une boîte à livre a été mise en place et permet aux usagers d’échanger leurs ouvrages. Les équipes ont pour projet de végétaliser par un tapis de Sedum cet aménagement.

    Localisation

    Square Ulysse Trélat
    75013 Paris
    France

    Galerie photos

Sites du même gestionnaire

Date labellisation
Date de renouvellement