• Mais qui est donc cet Emmanuel Liais? C'est un fils de bonne famille, né à Cherbourg en 1826, dont les travaux scientifiques l'ont fait très tôt remarquer par Arago, le directeur de l'Observatoire de Paris, qui le fait venir à ses côtés. Astronomie, mais aussi météorologie ou climatologie : autant de domaines pour lesquels Liais se passionne.
    En 1858, il est au Brésil pour étudier une éclipse totale de soleil: c'est la révélation. Le Brésil devient sa seconde patrie. Avec sa femme, le Cherbourgeois part à la découverte du pays lors de nombreux et longs séjours, multipliant les observations.
    Astronome, ethnologue, géologue, cartographe, naturaliste ... Emmanuel liais est un parfait exemple du scientifique du XIXe siècle dans toute sa plénitude, doublé d'un téméraire explorateur. Du fond du Brésil, Emmanuel Liais n'oublie pas Cherbourg.
    Dès 1873, il a chargé un horticulteur local de prendre soin des plantes qu'il envoie régulièrement de l'hémisphère sud. Quand il revient définitivement à Cherbourg en 1881, Liais réalise un grand jardin exotique dans sa propriété du quartier de la Bucaille, composant massifs et parterres avec des plants venus de tout le continent américain, mais aussi d'Asie. Lors de la visite officielle du Tsar à Cherbourg en 1896, Emmanuel Liais reçoit la suite du monarque dans sa propriété, et lui offre bananes et oranges "made in Cherbourg"" . Pour l'Expo universelle de 1900, un rhododendron hybridé à Cherbourg, le rhododendron Alopeanum, est présenté (et on peut le voir dans le parc aujourd'hui). À peu de choses près, c'est au milieu de ce jardin touffu et cosmopolite qu'on peut encore déambuler aujourd'hui, entre un néflier du Japon, un cyprès de Californie, ou un arbre à thé. Entre azalées et rhododendrons, trône le buste d'Emmanuel !jais qui contemple avec un léger sourire ce petit empire végétal, qu'il a légué à sa ville (dont il a été maire) quand il est décédé en 1900.

    Structure du site

    L’équipe de gestion conduit une gestion différenciée sur le site.

    Aucun produit phytosanitaire n’est utilisé sur les espaces verts du Parc.

    Des petites clôtures empêchent le piétinement de certaines zones arbustives.  

     

    Sol

    Aucun apport n’est réalisé dans le sol du Parc.

    Aucune zone de terre à nue n’est présente : le paillage ou le recouvrement par des espèces tapissantes est mis en place.

    Le désherbage de la strate minérale est réalisé par binage ou à la main.

     

    Eau

    Aucun arrosage n’est réalisé sur le site.La fontaine est alimentée par l’eau du bassin et fonctionne en circuit fermé. Les fontaines à boire sont équipées de boutons poussoirs.

    Faune / Flore

    La biodiversité du site est prise en compte par l’équipe de gestion.

    La flore spontanée est acceptée dans les massifs pour renforcer les bénéfices du paillage.

    Les plantes vivaces sont favorisées dans tous les massifs.

    Des inventaires faunistiques et floristiques sont menés sur le Parc.

    Les branches mortes sont laissés in situ dans les massifs, des nichoirs à oiseaux ont été posés dans les arbres, deux zones de prairies ont été mises en place sur les espaces de pelouses.

    Tous les produits de tonte, de taille et de fauche sont broyés et ré-utilisés in situ.

    Aucun produit phytosanitaire n’est utilisé sur les espaces verts du Parc.

     

    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Le patrimoine du Parc est inventorié et suivi par l’équipe de gestion.

    La ville de Cherbourg possède une politique d’achat responsable pour les mobiliers et les matériaux intégrant des critères environnementaux dans les cahiers des charges.

    Lors des renouvellements, le bois choisi sera certifié PEFC ou FSC et non-traité.

    Aucun éclairage n’est présent sur le Parc.

    La Ville choisit préférentiellement l’achat de véhicules et d’engins électriques ou hybrides, dès lors que leur performance est équivalente à celle d’équipements fonctionnant grâce à des énergies fossiles.

    Plusieurs options concernant la fin de vie des matériels et engins sont mises en œuvre à l’Atelier mécanique : web enchères, reprise par les concessionnaires, prolongation de la durée de vie et réutilisation de pièces détachées.

    Les consommations des engins et des véhicules sont suivies à l’Atelier mécanique.

    Formations

    Un plan de formation intégrant des thématiques écologiques a été mis en place pour les agents travaillant sur le site. Les agents ont ainsi abordés les thématiques EcoJardin suivantes : « Structure du site », « Sol », « Faune et Flore », « Equipements et matériaux/Matériels et engins » et « Sécurité ».

     

    Public

    L’état sanitaire des arbres est suivi de manière régulière par le responsable de secteurs et par le Responsable du Service Arbre (poste créé en 2015).

    Le règlement du site est affiché à l’entrée principale, rue de l’Abbaye.

    L’aire de jeux est vérifiée toutes les semaines.

     

    Localisation

    rue de l'Abbaye
    50100 Cherbourg Octeville
    France

    Galerie photos