• Le site des collines de Besançon s’égraine le long de la vallée du Doubs et forme un ensemble géographique, géologique et écologique exceptionnel. En lien direct avec le centre ville, Il représente un enjeu majeur pour la qualité des paysages de Besançon. Marquant les premiers plissements du massif jurassien, les collines sont également l’objet d’une relation particulière avec la population. Les Bisontins sont liés depuis longtemps à ces espaces naturels de proximité. Investies pour la viticulture, les collines sont progressivement travaillées par les vignerons locaux jusqu’à la fin du 18ème siècle. Ils en structurent l’espace et construisent des murgers, des terrasses de culture et des cabordes (abris en pierres sèches) sur les versants les mieux exposés. Les militaires ont également marqué de leur empreinte les collines. Après que Vauban ait fortifié la ville, érigé la Citadelle, le Général Séré de Rivière fait construire sur les collines, vers 1870, de nombreux forts avec leurs glacis, espaces dénudés de végétation destinés à mieux voir l’arrivée d’ennemis potentiels. Aujourd’hui, les traces de ces usages passés, conjugués au développement naturel de la végétation sur des sols calcaires peu profonds ou marneux et à des expositions variées, sont à l’origine d’une belle diversité écologique. Des pelouses sèches se sont développées sur les anciens glacis militaires, des ourlets thermophiles en bordure des forêts de pente couvrent les espaces les plus abrupts. Les vignes ont cédé leur place aux vergers de plein vent qui subissent cependant les effets de la déprise agricole. Situées en bordure immédiate de la vieille ville, voire parfois entre deux quartiers, les collines sont l’interface entre la nature et la ville. Elles conjuguent de multiples atouts sur les plans patrimonial et touristique, tout en étant au plus près du cœur urbain. Les espaces naturels communaux des collines bisontines correspondent à 221 ha de forêts communales gérées au profit du paysage et de la biodiversité et à 110 ha d’espaces naturels faisant l’objet d’un programme de valorisation socio-écologiques. Ces espaces bénéficient de plusieurs mesures de protection règlementaires : un APPB (Arrêté préfectoral de protection de biotope) de 8.85ha dont l’objet est la protection du faucon pèlerin (Falco peregrinus), du harle bièvre (Mergus merganser) et de chiroptères, 4 ZNIEFF (Zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique) qui couvrent au total 260ha et 2 sites classés. La grande majorité du site est classée en zone N (Zone naturelle) au Plan Local d’Urbanisme (PLU) en raison de la qualité des sites, des milieux naturels et des paysages. Un programme d’étude de la faune, de la flore, de l’évolution des habitats et du paysage a été entrepris sur l’ensemble des collines, il a permis de mettre en évidence les principaux enjeux naturalistes de chaque site comme la présence de diverses espèces animales et végétales à forte valeur patrimoniale. Un programme de pastoralisme caprin est mis en place avec un éleveur local,. il permet l’entretien de pelouses et la réouverture des milieux. Il est conduit en conformité avec un cahier des charges rédigé avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Franche-Comté. Des vergers communaux restaurés et composés d’espèces fruitières rustiques et locales, ont été restaurés. Gérés par les habitants, ils sont confiés en gestion à l’Association locale des jardins familiaux. Un programme de conventionnement avec des propriétaires de vergers en déprise permet également la restauration de ces milieux semi-ouverts Un suivi particulier est effectué sur des milieux spécifiques pour renforcer la biodiversité. Les ourlets thermophiles font l’objet d’une attention particulière lors de chaque acte de gestion sur le terrain. Plusieurs mares présentes, grâce à l’existence de couches marneuses, sur les collines sont mises en valeur (curage, mise en lumière, limitation de la pénétration du public). Elles participent à la constitution de la trame verte et bleue du territoire en lien avec la rivière « le Doubs » proche et les milieux frais qui le bordent. Un réseau de sentiers piétonniers permet de cheminer dans des zones naturelles et des paysages de qualité tout en restant autour de la capitale comtoise. Ainsi, 75 km de sentiers balisés sont praticables sur l’ensemble des collines bisontines dont certains sont connectés à la vélo-route Nantes-Budapest. La valorisation des collines de Besançon comporte également un volet de mise en valeur du patrimoine bâti vernaculaire. Ainsi, des cabordes (anciens abris de vignerons en pierre), des murgers et des murets de pierriers destinés à maintenir les anciennes terrasses de culture sont progressivement restaurés ou préservés sur différents sites communaux et permettent de mettre en évidence le riche passé viticole de ces collines. La valorisation de ces structures en pierres sèches permet également de pérenniser l’existence d’un milieu spécifique, refuge pour de nombreux insectes, et de favoriser l’écosystème qui y est associé.

    Structure du site

    Une gestion différenciée et naturelle des espaces est appliquée sur ces espaces où les objectifs paysagers sont au cœur des débats. Les rénovations écologiques de cabordes et murets de pierre sont faite dans l’esprit de conservation du patrimoine et d’information du public.


    Sol

    Les interventions sont minimales et aucun intrant n’est apporté.


    Eau

    Aucun arrosage n’est réalisé : plantations rares, végétaux locaux…

    Faune / Flore

    Une parfaite connaissance et un suivi régulier des biotopes et de la biocénose sur les différents milieux rencontrés. Connaissance et gestion cadrée des déchets produits (minimes). Entretiens respectueux de la faune et de la flore. Mise en place de protocoles expérimentaux de lutte contre la Rénouée du Japon et l’ailante glanduleux.


    Matériaux & mobiliers / Matériels & engins

    Utilisation minimale de matériels et engins pour un entretien minimum.


    Utilisation minimale de matériels et engins pour un entretien minimum.


    Formations

    Formation permanente pour les étudiants du lycée avec qui le gestionnaire a établi une convention pour l’entretien de l’espace.


    Public

    Très bonne sensibilisation et implication du public.


    Localisation

    Besançon
    25000 Besançon
    France

    Galerie photos

    photos

Sites du même gestionnaire